Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les plaisirs de l'aquarelle

Pastel gras : Jean Ferrat en 2010

 

Le pastel gras (22 x 27 cm) : 

________________________________ 

 

Au secours ! Il s'est trompé de mois, ce n'est plus le carnaval aujourd'hui. Taquin comme il était, il s'est maquillé avec mes pastels gras !       

Le format semble trop petit, les pastels ne permettent pas une grande précision. Ici, Canson brun chiné de 15 mm d'épaisseur. D'autre part, 24 couleurs, s'est insuffisant pour obtenir des nuances, à moins que des mélanges soient possibles. Faut-il recouvrir tout le papier ? Merci pour vos conseils !

 

1ère étape

 

Mady : Normalement, le Canson a une face un peu plus lisse, car là, on voit un peu trop le grain du papier et je ne trouve pas cela harmonieux. Les pastels gras se mélangent aussi, mais je crois qu'il ne faut pas avoir peur de le mettre assez en épaisseur, afin de bien couvrir. et il faut aussi un peu jouer de l'estompe. Ton portrait n'est pas mal du tout, mais à mon avis, le travail demanderait à être approfondi.

Merci Mady, mais tu sais, je récupère beaucoup. Ce carton a un verso brut, écru, alors que j'ai choisi un fond sombre. Le recto brun est lisse, c'est la couleur qui est chinée. N'y connaissant rien, je n'ai pas vraiment mélangé, je pensais qu'il me manquait des couleurs intermédiaires. J'ai estompé au papier absorbant, qui manque de finesse.

Je pense qu'il faudrait utiliser des coton-tiges. Ne supportant pas le White-Spirit, j'aimerais tester l'alcool. Il va falloir que j'essaie, mais je vais attendre une réponse avant, de peur de tout gâcher.

Motick : Je te regarde, Annie, faire tes premiers pas... un peu comme si face à une épreuve, j'étais contente que tu passes avant moi, retardant ainsi le moment d'affronter la situation. J'ai vu ton dessin initial, déjà réussi : la ressemblance est bien là (les lèvres ? Bon, quand il était jeune sans doute...).

Quant à ton essai (je me garderais d'en juger la qualité technique ne connaissant strictement rien du médium), je trouve que la physionomie de Jean Ferrat est infiniment mieux rendue avec ce regard tendre, malicieux et ce sourire généreux au travers des lèvres si caractéristiques. Bravo, Annie, de te lancer dans cette aventure. Je sens que tu vas y trouver beaucoup de plaisir et de satisfactions.

Dis-moi, le pastel gras, ça fait de la "poussière" ou pas ? Sans atelier, je n'ai jamais envisagé le pastel qui m'émerveille pourtant, à cause de la poussière...

Non, je n'ai pas peur de plonger la première, tant pis si je fais un plat. Merci Motick !

Je pense que Monique va bientôt suivre... Pas du tout de poussière, sinon, je n'aurais pas essayé, tu peux être tranquille ! Ce qui m'arrêtait aussi, c'est que beaucoup de substances me déclenchent des migraines, le White-Spirit, entre-autres (je n'ai pas pu expérimenter la peinture à l'huile). Mais Ju m'a assurée qu'il n'était pas indispensable.

Fonjami : Il y a du "White" sans odeur... Sur le pastel gras, trop de White l'enlève, mais peu... peut aider à faire des fondus, comme le ferait l'eau sur du pastel sec normal. J'avais lu ça dans des bouquins autrefois et l'ai pratiqué, il est vrai fort peu. Le pastel n'est pas mon truc... pour l'instant.

On reconnaît JF, mais écoute le conseil de Mady, du travail encore. 

Monique : Eh bien, pour ce tout premier essai, je le trouve vraiment bien. 

Pour le travailler encore, car c'est vrai qu'on voit peut-être un peu trop le papier en dessous, je ne peux malheureusement pas te conseiller, ne connaissant pas le médium. Désolée, j'aurais bien voulu t'aider. En tout cas vraiment bravo de t'être lancée ainsi dans l'inconnu ! 

Ma boîte de pastels gras est en commande depuis longtemps, elle tarde à arriver. Il y a normalement de nombreuses nuances, mais comme c'est juste pour essayer, j'ai acheté "bon marché", quitte à m'équiper "plus sérieusement" si j'aime ! Je sais que ce n'est pas toujours un bon calcul... Nous verrons bien. J'espère que bientôt, on pourra confronter notre expérience de ces premiers pas !

Avec cette deuxième étape, j'ai découvert un procédé qui me convenait mieux, en utilisant des cotons tiges. Qu'en pensez-vous ?

 

2ème étape

 

Emeraude : C'est nettement mieux, Annie, tu as pu remplir les trous du papier, notre artiste a l’air un peu maquillé ! Quant au mélange des couleurs, regardes les paysages dans ma galerie, c'est un tas de superpositions de petits traits, les uns sur les autres, et tu obtiens tous les verts que tu veux, toutes les teintes que tu veux. Pas besoin de White-Spirit sur papier, seulement sur toile... sinon ton papier se tâcherait. Travailles sur des formats plus grands, 30 X 40 minimum, mais 10 cm, c'est trop petit pour avoir un résultat acceptable. Je t'admire d'essayer et de refaire sans cesse. Tu es opiniâtre, c'est très bien. Bravo.

Merci Emeraude, pour toutes ces informations. Je viens d'aller voir tes oeuvres en pastels gras qui sont bien jolies. Il me semblait bien que la précision était difficile en petit format. Je vais chercher dans ma cave si je trouve des matériaux en plus grands formats, car à part le bois et le verre, je ne suis sûre de rien.

Monique : Il est vraiment mieux maintenant, Annie !

Merci Monique, mais il n'était pas efféminé et sortait sans maquillage, tandis que là... je ne sais vraiment pas comment le démaquiller, sans faire réapparaître le fond brun. Après inspection de ma cave, pas de papier, ni carton ad hoc, je n'ai que du papier blanc 300 g/m² pour aquarelle. Comme je viens juste de faire une commande, je reviendrai dans six mois !

Emeraude : Va voir aussi les portraits faits par Ju en pastels gras (la petite fille léchant une glace), tu verras les différentes superpositions de couleurs sur le visage et ce qu'elle obtient, tu peux l'obtenir aussi.

Sur le "fond de teint" de Jean, tu peux remettre des tons de mauve de brun de vert etc... ou bleu avec endroit. Essaie, il n'y a que comme ça que l'on apprend à mieux maîtriser la matière. Courage !

La galerie de Ju, c'est par-là que j'avais commencé, car c'est elle qui m'avait donné des conseils au départ. Je vais essayer d'améliorer ce portrait, mais hélas, il ne suffit pas d'avoir ses réalisations sous les yeux pour faire aussi bien ! En disant "A la prochaine", je pensais au travail suivant.

J'ai vu que le Canson mi-teinte était de grammage 160, n'est-ce pas insuffisant pour un tel médium ? Pour celui-ci, je n'ai pas dit mon dernier mot, et tu es bien gentille de m'encourager et me donner des conseils. J'espère que bientôt, tu pourras reprendre toutes tes activités comme avant !

Marjory : Annie, je lui trouve vraiment un air de Jean Ferrat ! Pour une première, bravo, très douée pour les portraits !

Merci Marjory ! Comme il avait la peau grasse, je lui ai fait un masque. Quelle chance que tu le reconnaisses quand même !!!

Marjory : T'es trop bonne, Annie, je m'éclate en te lisant !  Vas, même avec son masque, je l'ai reconnu !

Motick : Annie, parce que je sais ta capacité à saisir l'humour, je poste ici un message de notre regretté et tant aimé.

   

Jean Ferrat (Motick)

Le dessin retouché de Motick

 

Mais sérieusement : je pense qu'à travers tes essais-erreurs et par ta capacité à prendre en compte les conseils prodigués, tu as fait, après tes premiers pas, de très grands pas.

Un grand merci, Motick ! Il me parle, c'est un miracle, on dirait que la barbe lui a poussé, et ça lui va bien ! Quelqu'un saurait-il répondre à des questions techniques ? Peut-on utiliser de l'Isorel dur, de couleur brune, comme support de pastel gras, l'accroche est-elle bonne ? Sinon, cette plaque est-elle utilisable après l'avoir recouverte d'une couche de Gesso, et éventuellement de peinture acrylique, ou faut-il un minimum de cellulose pour que le pastel tienne ?

Bien sûr, si personne ne sait, il me restera à expérimenter. Merci d'avance !

Mady : Si tu veux faire l'expérience, mettre une ou deux couches de gesso et peut-être le poncer avec du papier émeri très fin avant de commencer à dessiner avec tes pastels gras. Je pense que c'est faisable ! 

Merci Mady, j'essaierai plus tard. Pour le moment, je me bats avec mes pastels sans parvenir à ôter cet aspect plâtré sur le visage de Jean ! Je le prendrai en photo demain, quand il fera jour, car au scanner, c'est nul ! 

Chouquette : Je suis morte de rire ! Bravo Annie pour ce portrait, mais j'avais trouvé que le menton était un peu dévié de l'axe central, le travail de Motick lui ajoutant la barbe, c'était P A R F A I T !!!  Blague à part, j'ai fait un portrait de lui à l'aquarelle : raté de chez raté !

Merci Chouquette ! Aïe, tu viens d'appuyer là où ça fait mal ! Mais un menton dévié se corrige mieux au pastel qu'à l'aquarelle, ouf ! Allons, montre-nous ton aqua, même ratée, ainsi je ne serais plus seule à faire rire ! Mon dessin est prévu pour être aquarellisé, mais il sera en bonne compagnie, avec des chanteurs qu'il vient de rejoindre, Brassens et Brel. Mais pour le moment, ils sont en sommeil.

 

Ju : Me voici ! Ah, ça me fait plaisir de voir que j'ai donné l'envie à certains de tester le pastel à l'huile ! J'ai lu très vite fait vos messages, et ce que je retiens principalement :

- Format trop petit ! Le plus petit pastel à l'huile que j'ai fait est celui de la fillette   avec la glace, et il fait déjà 30 x 40 cm... Bon, j'adore les grands formats,  mais c'est le minimum je pense pour être à l'aise avec les pastels.

- Au lieu d'utiliser du White Spirit, qui enlève le pastel plus qu'autre chose, on peut utiliser de l'essence de Térébenthine, ou des médiums à peindre pour la peinture à l'huile, il existe des produits sans odeur. Ils peuvent être appliqués après une première couche de pastel, pour uniformiser, avant de repasser plein de couches par la suite, à l'aide de pinceaux ou coton tige. J'en avais utilisé sur papier Canson mi-teinte, et sans en mettre trop, cela ne pose pas de problème.

- Pour les couleurs de la peau, j'utilise une grande gamme de couleurs : des verts, des bleus, des gris, des oranges, des rouges, des jaunes... en gros toute ma gamme y passe, jusqu'à obtenir une couleur un peu réaliste (mettre du vert permet d'obtenir une couleur peau beaucoup plus réaliste).

- Pour les supports : papier dessin, 160 g blanc ou autre, Canson mi-teinte, carton (préparé avec du gesso, je n'ai pas encore testé, mais je compte le faire), toile (bon marché) etc etc… Je ne dépense pas 200 € par an, et je suis largement équipée en support ! Suffit de faire de la récup !  

Autres questions ?

Un grand merci, Ju, pour tous ces conseils !

La somme que j'ai indiqué inclut le matériel d'aquarelle, car pour le pastel, je n'ai qu'une boîte Sennelier à 27,55 € ! Il me manque donc beaucoup de couleurs pour la peau. On peut dire que je récupère au maximum, mais pour les couleurs en particulier, ce n'est pas possible !

Pour le papier, même si j'achète de grandes feuilles en aquarelle, elles sont blanches. En couleurs, je n'ai rien, même en récupération. Donc il faudra que j'achète, si je veux continuer sur support coloré. Et je veux ! Si je peux me passer d'autres produits, sans odeur, je le ferai.

Emeraude : Ju t'a donné de bons conseils qui complètent ceux que je t'ai déjà donnés... Moi non plus, je ne dépense pas 200 € par an. Tu achètes une rame de papier blanc Canson (ça se vend par 10), c'est très économique et tu les coupes en quatre. Le format est bon. Personnellement, je pars toujours sur du blanc. Pourquoi vouloir absolument une teinte foncée pour le pastel gras ? C'est parce que le fond est déjà fait ? Paresseuse !!!!!!!! Il y a aussi des albums pour pastel avec des feuilles de coloris différents à tendance froide ou chaude, selon les goûts, à un prix très raisonnable, si tu préfères, mais je sais par expérience, qu'ils dorment dans mon classeur !!!!!!

D'un autre côté, tu peux compléter tes couleurs en achetant à la pièce tes bâtons, qu'ils soient Sennelier ou autre, les coloris sont différents d'une marque à l'autre. Une fois de temps en temps, c'est comme cela que je me suis constitué ce qu'il fallait pour bien travailler et varier les résultats ! A bientôt et bon dimanche.

Bien sûr, Emeraude, les avis des uns et des autres me permettent de me faire une opinion personnelle. Merci ! Par exemple, j'avais cru comprendre que sur papier couleur, le pastel ressortait mieux, mais j'essaierai de toute façon le papier blanc, ce n'était qu'un premier essai. En plus, comme j'avais sali le fond, j'ai ajouter du brun et du noir. C'était plus dans l'idée d'économiser du temps et des crayons en prenant un fond coloré, que par paresse, si j'étais paresseuse, je n'aurais rien fait !

Du papier blanc, j'en ai déjà pour l'aquarelle, donc je pourrai continuer sur celui-là, car j'achète des grandes feuilles que je coupe. Pour les couleurs, après un premier achat de vingt-quatre bâtons, j'ai bien l'intention de compléter à l'unité.

Si tu dépenses moins de 200 € par an, c'est parce que tu es déjà bien équipée, alors que moi, je débute, (même en aquarelle, je n'avais que des godets et j'ai du acheter des tubes). Et dans cette somme, je n'ai pas compté le matériel d'encadrement, car j'encadre très peu. Alors, comme on dit : "Petit à petit, l'oiseau fait son nid" !!!


Maintenant, voici la troisième étape du portrait. J'ai aussi compris que l'aspect plâtré venait du fait que je vous le montrais à grande échelle, car quand je le regarde de près, ce n'est pas aussi net, et de loin, rien du tout !

 

3ème et dernière étape

 

Monique : Il est de mieux en mieux ! Le menton est juste, maintenant, et le visage est mieux modelé ! J'admire ta persévérance.

Merci Monique, je crois que je vais m arrêter là. Il me manque des couleurs, un plus grand format… et le talent bien sûr, pour faire mieux. Mais je ne désespère pas !

Françoise64 : Il est très bien comme ça. J'aime bien ses yeux malicieux. Bravo.

Motick : Annie, je viens de recevoir "Pratique des arts" et je vois qu'il y a au sommaire "Initiation au pastel gras, 1ère partie". Je n'ai pas eu le temps de lire, même pas de feuilleter mais cette information t'intéressera peut-être.

Merci Monique d'avoir pensé à moi. Je vais le feuilleter à l'occasion, pour voir s'il m'intéresse !

Mady : Je viens de le recevoir, je trouve que cette fois, il est vraiment intéressant !

Ibolya : J'allais te répondre, Annie, que le pastel gras, on peut l'utiliser comme une huile, parce que finalement c'est presque de l'huile en bâton. Utiliser la Térébenthine pour mélanger les couleurs, le White Spirit etc... Et que donc, pour faire du vert, si tu as les trois primaires, tu peux réaliser sans problème des verts. J'ai vu que Ju est passée, alors je n'abonde que dans son sens.

Quant au support, c'est très important, un papier aquarelle par exemple ne convient pas, c'est du pastel gras, il faut du Canson ou mieux un carton toilé. 

Chouquette : Très réussi, ce portrait ! J'aime beaucoup !

Motick : Et j'ai lu dans le dernier Pratique des Arts qu'une marque commercialise les pastels gras solubles à l'eau... Je n'y connais rien et vous livre l'information brute de toute appréciation. 

Ibolya : ... et pourquoi pas l'aquarelle à l'huile !! C'est devenu un grand barnum et une grande mafia, tout ce qui tourne autour des matériaux et outils pour peindre... Y’en a qui s'en mettent in the pocket et font prendre des vessies pour des lanternes. Le pastel gras (qui, soit dit en passant, n'a rien à voir avec le pastel sec), est composé en grande majorité d'huile, alors quel intérêt à le rendre soluble dans l'eau, le pastel sec y pourvoit. Merci Motick en tout cas pour l'info !

Motick : Ibolya, je pensais à ceux qui ne supportent pas certains solvants. Il existe maintenant de "l'huile à l'eau" : ça ne fait pas l'unanimité mais certains apprécient, alors pourquoi pas des "pastels gras à l'eau". Mais je suis mal placée pour en parler, car je n'ai touché, jusqu'à présent, ni à l'huile, ni au pastel. Pour ce qui est des intérêts commerciaux de ceux qui sont prêts à tout pour ratisser les clients, je suis de ton avis. Merci de ta mise en garde. 

Un sujet qui aura fait couler beaucoup... d'huile. Merci à vous toutes ! L'article sur le pastel m'a bien intéressée. J'envisage d'acheter ultérieurement un petit flacon d'"essence minérale sans odeur Pébéo" pour faire un essai. Comme Motick, j'aurais pensé que des pastels gras et pourtant solubles dans l'eau étaient intéressants pour éviter les odeurs et faire des tableaux en techniques mixtes, pastels gras et aquarelle. Evidemment, il faut alors travailler sur papier et non sur toile.

D'ailleurs, à ce sujet, j'ai emprunté un livre à la bibliothèque "Aquarelle et techniques mixtes" sous la direction de Ray Balking, qui m'a ouvert des horizons, n'en déplaise aux puristes, car je ne m'interdis rien ! 

Ibolya, je n'ai pas bien compris pourquoi tu déconseilles le papier pour aquarelle, car c'est en contradiction avec ce qu'a écrit Emeraude. Tu conseilles le papier Canson, qui est une marque comprenant des papiers divers dont ceux pour aquarelle. Non, je ne chipote pas, j'essaie de comprendre ! 

Mady : L'essence de lavande convient également pour remplacer la térébenthine pour ceux qui sont allergiques. Le papier Canson dont parle Emeraude est un papier autre que celui pour l'aquarelle, il se vend en format raisin il est coloré. Il faut cependant prendre le côté lisse du papier pour travailler. 

Merci Mady, il me reste un peu d'essence de lavande naturelle. Alors je pourrais faire des essais, et en plus, mon travail va sentir bon ! 

Ju : Rhaaaa, mais on peut très bien utiliser les pastels à l'huile sans aucun solvant ! Pourquoi vouloir absolument s'en servir, de ses trucs qui puent ? Je ne m'en sers pas, ou juste une fois pour une moitié de visage, pour tester, sinon, on s'en passe très bien ! Le papier aquarelle est trop granuleux à mon avis, il faut du papier plus lisse, histoire de ne pas s'acharner pour remplir les creux... 

Ibolya :  Mais bien sûr, Ju, mais là, je répondais à Annie qui disait qu'elle n'avait pas de vert dans ses pastels à l'huile, donc quand on a pas la couleur désirée, on peut utiliser le liant de l'huile pour faire ses mélanges. Sinon, bien évidemment, il vaut mieux les utiliser purs ou en sous-couches. Ben oui, le papier aquarelle est fait en principe pour les techniques à l'eau, le pastel à l'huile te fera des dépôts gras et puis il vaut mieux avoir une surface lisse ou toilée.

Merci Ju, mais c'est juste pour tester que j'en parlais. Ainsi donc, le papier grain fin est encore trop granuleux ? Moi qui croyais que c'était le plus fin ! 

Oui, Ibolya, je viens juste de voir ton message et tu as raison. Cela m'amuse aussi d'expérimenter, mais pour le papier, j'ai vraiment appris quelque chose que j'ignorais ! 

Emeraude : Bien sûr, je suis d'accord avec Ju qui utilise ses pastels gras sans essence, c'est mon cas, pourquoi se compliquer la vie, tous mes pastels à l'huile sont naturels sans adjuvants. Je m'en sers comme du pastel sec à condition d'avoir du papier lisse de préférence, c'est en cherchant que l'on trouve le bon support. A soi de faire sa propre expérience !!! Réfléchissons, ça peut servir.

Quant à Pratique des Arts sur le pastel à l'huile, dans le cahier central, on en parle en démontrant toutes les possibilités, mais à mon avis, ça n'apprend rien vraiment qu'on ne sache déjà et discuté sur ce forum !!!!

jgcréations : 

Annie a écrit "Quelqu'un saurait-il répondre à des questions techniques que je me pose ?

- Peut-on utiliser de l'Isorel dur, de couleur brune, comme support de pastel gras, l'accroche est-elle bonne ?

- Sinon, cette plaque est-elle utilisable après l'avoir recouverte d'une couche de Gesso, et éventuellement de peinture acrylique, ou faut-il un minimum de cellulose pour que le pastel tienne ?"

Pas de problème avec l'Isorel qui peut affectivement être recouvert de sous couche universelle (rayon peinture) à l'eau. Mais il faut enduire les deux faces pour éviter les déformations sauf petit format à la rigueur... Le contre-plaqué est parfait également, mais aussi le plexi, le métal, le verre, la toile... Un brave garçon, le pastel gras !

Merci à vous !           http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Ferrat 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article