Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les plaisirs de l'aquarelle

Le canal du Rhône au Rhin à Illkirch

 

L'aquarelle (22 x 32 cm) : 

 

La photo, prise le long du canal du Rhône au Rhin à Illkirch, dont je me suis inspirée pour réaliser l'aquarelle.

 

 

Feuille Lanavanguard 100 % synthétique, 200 g/m² ; couleurs : terre de  Sienne naturelle, terre de Sienne brûlée, sépia et bleu outremer.

J’ai choisi ce travail, en application des règles de perspective à un point de fuite. 

Un cul de poule m'a servi à incliner la plaque de verre où est fixée la feuille. 

Je l'ai fabriqué dans un rectangle de carton de 2 mm d’épaisseur, entaillé et plié, de 6, 7 et 9 cm sur 45 cm de long, puis collé sur tranche et recouvert de scotch d'emballage.

 

  

L’aquarelle m’a posé les problèmes habituels, liés au fait que je ne maîtrise pas encore bien ce matériau.

Prise trop tardivement, la photo est mieux qu’avec le scanner.

J’en ferai une meilleure demain !

 

 

Chouquette : Elle est réussie ton aquarelle, Annie, tes lignes de fuite me paraissent justes. 

Je ne connaissais pas le "cul de poule", si je comprends bien, ça sert à incliner ton plan de travail ?

 

Kt : Il y a de jolies choses... un beau sentiment d'espace, et j'aime bien la fuite des arbres vers l'horizon et la lumière sur les personnages !

 

Mady : Et bien, Annie, je dois dire que tu t'es super bien sortie de cette aquarelle. Question perspective, c'est tout bon et ton aquarelle est belle ! coeur

 

Margouillat :  Super (1) Belle lumière, joli coin pour une balade !

 

Oui Chouquette, le "cul de poule" permet d'incliner ma plaque de verre, dont l'avant vient buter contre le rebord de la table pour qu'elle ne glisse pas. 

Merci (45) à toi, ainsi qu'à Kt, Mady et Margouillat pour vos encouragements ! 

Ce support, je ne l'ai pas encore apprivoisé.

Ayant tracé légèrement les lignes de fuite et gommé aussi, et découvert qu'à ces endroits la couleur n'adhérait plus. Ils ont recouvert la feuille d'un produit d'adhérence, donc elle ne supporte aucun tracé et cela explique certaines zones curieuses. 

Il faut donc y aller sans dessin préalable et ce sera pour la prochaine fois !

 

Mamanlotus : Superbe photo, je crois même être déjà passée par là en VTT dans le temps...

J'aime bien ton interprétation un peu "filante", ça met une touche de dynamisme dans une compo assez calme. Ma remarque irait plutôt vers le choix des couleurs, mais comme je ne sais pas si tu as cherché à coller à la photo ou à l'interpréter, ma foi... prudence...

 

Véro : L'ensemble est plutôt frais et sympa, très lumineux, plus "mouillé" et moins détaillé que ce que tu fais habituellement, Annie. J'aime beaucoup l'atmosphère de cette aquarelle... 

Mais, à première vue, il y a un problème de perspective... 

La berge de gauche est quasiment horizontale, ce qui fait qu'elle fonctionne un peu comme une ligne d'horizon et donne, du coup, une impression visuelle bizarre ! Je pense que tu pourrais corriger ça en enlevant un peu de la bande verte qui se trouve à gauche du pont et en décalant celui-ci vers la gauche. 

Les arbres du fond à gauche gagneraient également à être légèrement plus hauts, car le point de fuite n'est pas au niveau du pont mais légèrement décalé à droite, si on se base sur le niveau des yeux du photographe...

 

Un peu genre comme ça, pour donner une idée

 

Merci pour votre aide Mamanlotus et Véro ! Finalement, ce que vous aimez bien toutes les deux, c’est le manque de précision que ce support m’impose, et qui me gêne. On ne se refait pas ! 

Des erreurs de perspective ? C’est un comble, alors que j’ai choisi justement d’y veiller. Je n’ai pas reproduit exactement la photo, j’ai pris la tête de l’homme comme point de fuite et placé la berge horizontale comme niveau des yeux. 

Si je suis mon idée, c’est surtout la ligne verte de la berge qui n’est pas correcte. Y-a-t-il un problème à ce que la berge soit horizontale ? 

Pour les couleurs, ce sera mieux ensuite, car là, elles ne sont pas très exactes.

 

Lignes de fuites de la 1ère étape

 

Véro, je viens de voir ton traitement d’image, tu as raison, il faut que je marque davantage les troncs éloignés de la rive gauche ! Encore merci !

 

Paul88 : La perspective dans la nature, ce n'est pas toujours évident, mais ton aquarelle est agréable.

 

Monique Reifenberg : Assez d'accord avec ce qui s'est dit, d'ailleurs si tu fais défiler la photo et l'aquarelle sur ton écran et que tu t'arrêtes juste au début de la berge à gauche, on voit tout de suite qu'il y a quelque chose qui cloche. Ta lumière vient de gauche (sur la photo aussi, on voit bien l'ombre des troncs sur la berge de gauche) et donc la partie droite est à l'ombre, donc, soit tu ne fais pas d'ombre pour les troncs à droite ou, alors, si tu veux les indiquer, elles sont ici mises dans le mauvais sens.

Sinon, les tons choisis sont bien agréables.

 

Merci Paul et Monique ! Contrairement à ce qu'il semblerait, le canal étant nord-sud, c'est la fin d'après-midi, la lumière vient du sud-ouest, donc les ombres des grands arbres et du promeneur sont logiques. 

Sur la photo, je ne m'explique pas les ombres des arbres de la berge de gauche. C'est la berge de droite que j'ai voulu affirmer en augmentant les ombres. 

Voici mon aquarelle corrigée. Le rendu est un peu différent à la lumière du jour !

 

 

Mimi : Encore une belle aquarelle, et une belle perspective...  Bravo !

Allolune : Jolie réussite sur du Lanavangard, difficile à apprivoiser !

 

Aquajane : Bonjour Annie ! Je me permets de t’écrire en MP parce que j’observe depuis un moment ton aquarelle, que je trouve superbe au niveau couleur et les reflets dans l’eau aussi me plaisent, mais quelque chose me gênait et je viens de m’apercevoir que tu as une erreur de perspective.

Ta ligne d’horizon est mal placée ! Si tu regardes la tête des personnages, l’eau se trouve au-dessus d’eux. Je crois qu’il faut que tu baisses ta ligne de l'eau, regardes bien par rapport à ta photo, la ligne des yeux des personnages. 

Ceci n'enlève en rien la beauté de ton aquarelle, moi aussi je fais des erreurs de perspectives et je vois mieux sur les autres que sur moi. J'aime bien qu'on me dise ce qui ne va pas, c’est ainsi que je progresse.

Je trouve intéressant ta nouvelle façon de faire de l'aquarelle, mais il faut encore que je relise pour bien comprendre.

 

C'est très gentil de m'écrire un MP, Aquajane, mais tu aurais pu l'écrire directement, je ne me vexe pas ! 

Véro m'a signalé l'erreur, sur la 1ère image, et je croyais avoir corrigé sur la 2ème. Le point de fuite se situe au niveau de la tête du promeneur, sur la ligne de niveau des yeux. Y-a-t-il encore un problème d'après toi ?

 

 Lignes de fuites, 2ème étape

 

Aquajane : Non, je n’ai pas pensé que tu étais susceptible, malgré que je ne te connaisse pas assez pour savoir. Je suis contente que tu ne te vexes pas !

C’est juste que je me pose la question :  Est-ce que la ligne d'eau peut arriver à la hauteur des yeux ? Je m'imagine à la place du personnage et je me dis qu'à moins d'être dans un trou, je ne peux pas avoir l'eau à la hauteur de mes yeux. Je me renseignerai, ne serait-ce que pour moi, ça m’intéresse de savoir si j'ai tort ou raison, car je ne suis pas une grande experte en perspective, mais j’apprends et je me pose beaucoup de questions. 

Mis à part ça, j'aime beaucoup ce que tu fais, ton aquarelle est très belle.

Apparemment, personne ne dit rien à ce sujet, alors je me dis que c'est moi qui ai tort, mais j'aimerais savoir.

 

Roland Bertin : Bonjour Annie. Cette aquarelle est très jolie, le défaut visuel est que la rive de gauche semble plus haute que le peintre ou ici, le photographe. 

En effet, la perspective présente une petite anomalie : la ligne d'horizon, est, à bon escient, à hauteur des yeux d'un homme debout, ça c'est très bien. Le problème dans l'aquarelle est que la tête du promeneur est à hauteur de la surface de l'eau...  ce qui est normalement impossible (vérifie sur la photo). 

La ligne de fuite du bord de l'eau, sur la rive opposée, doit partir plus bas que la tête du promeneur, de ce fait elle doit être sensiblement inclinée pour que son prolongement coupe la ligne d'horizon (hauteur d'yeux du promeneur).

Cette rive n'atteint pas le niveau de la ligne d'horizon, elle s'arrête sous le pont, elle est toujours plus basse que celle-ci. A tout moment, sur la photo, la rive de gauche est plus basse que la tête du promeneur.

La correction est facilement réalisable, je t'encourage à l'exécuter. 

Bien cordialement. 

 

Merci Aquajane, c'est toi qui es dans le vrai ! Je viens de recevoir un autre message en ce sens. J'ai bien conscience de mes problèmes de perspective et j'y travaille avec l'aide de Jean-Marie Letzelter, alias Jaime, dont voici le site, puisque ça t'intéresse : http://www.basesdudessin.fr/   

A propos des critiques, je trouve que ça aide à progresser, à condition qu'elles ne soient pas uniquement négatives, ce qui est assez décourageant. Merci Roland !

Décidément, j'ai des soucis avec les perspectives et un peu de mal à comprendre aussi. En particulier, je n'avais pas réalisé qu'il était impossible que la tête du promeneur soit à la hauteur de la surface de l'eau ! 

Ce qui m'avait échappé aussi, c'est la nécessité que la ligne de fuite du bord de l'eau sur la rive opposée parte plus bas que la tête du promeneur et ne puisse pas être confondue avec la ligne des yeux.

Suffit-il que je descende les deux lignes de fuite de la berge ? 

Tu dis facilement réalisable, je n'en suis pas sûre, toute la berge est à descendre sous la ligne de niveau des yeux, d'après ce que je comprends ?

Merci Mimi et Allolune ! C'est vrai, j'étais assez satisfaite de cette aquarelle, le support m'est devenu plus familier, mais... il y a un mais, cette grave erreur de perspective, alors que c'était justement un exercice en ce sens.

Le niveau de l'eau est trop haut, le promeneur va se noyer !   Reflechir--1-.gif  

La ligne de fuite du bord de l'eau ne peut pas être confondue avec la ligne de niveau des yeux, mais doit être en-dessous et plus oblique ! Donc je vais devoir tester à présent le principal intérêt de ce support, sa facilité d'effacement.

Un petit exercice qui m'aura appris beaucoup de choses, et j'espère à certains d'entre vous aussi !

 

Roland Bertin : Il faut étendre le talus de la berge vers le bas, puis recréer le reflet de ce nouveau talus. La berge est en vert moyen, la rive étant sous la ligne d'horizon, le reflet est en vert pâle (transparent dans mon montage). 

La ligne d'horizon est la ligne horizontale. Bon courage !

 

 

Evelyne R. : J'aime beaucoup la 2ème version Annie ! j-adore.png

 

Françoise : Une belle aquarelle, bien que le côté gauche du canal me paraisse un peu trop haut. C'est vraiment un casse-tête ces perspectives !  Réfléchir 2 

Je vois que tu réussis à maîtriser le Lanavangard. On ne peut pas gommer et, pour moi, c'est impossible de dessiner sans retouches, alors j'ai laissé tomber ces feuilles plastifiées. 

 

Annie Lagarde : Réponse un peu tardive, mais j'ai bien fait !

J'adore la seconde étape, et j'ai admiré dans les deux, la belle lumière que tu as su mettre ! Un grand bravo !

 

Weinberg : Bonjour Annie B ! Je viens seulement de voir ta belle aquarelle du canal et te félicite !

 

Merci, les amis ! Echec.gif

Justement, Françoise, ce papier va être pour moi l'occasion de me lancer sans filet ! 

 

Véro : La ligne d'horizon est en rapport avec la taille du personnage qui regarde  (photographe, ou peintre)... 

J'avais pris le personnage de devant pour un enfant... cela ne me choquait donc pas que, pour lui, la ligne d'horizon du peintre passe plus bas que la tête ! Ce qui me choquait, moi, c'est cette espèce de fermeture du canal en un point avec convergence rapide et très stricte de toutes les lignes (berge, arbres) très marquées vers ce point... C'est pourquoi je proposais le décalage du point de fuite vers la droite, ce qui permettait de "couper cette pointe" et "d'ouvrir" le fond du canal avec le pont, d'adoucir un peu, à gauche, la ligne droite formée par les sommets des arbres et aussi la berge. 

Mais j'ai vraiment dû mal m'exprimer, car ta correction à toi, Annie, n'a fait que renforcer le problème... Ta berge et ta ligne d'arbres sont encore plus accentuées qu'avant. Je suis désolée de m'être mal fait comprendre... Pleurs--3-.gif

 

Elsie : Bonjour Annie ! Je crois comprendre ce que tu as voulu faire. En fait, tu as interprété l'eau de ton canal comme l'eau de la mer et donc tu as fait une ligne horizontale pour une des berges.

Effectivement, la mer est bien horizontale et c'est l'horizon. Mais pour ton canal, il vaut mieux que tu imagines que c'est un chemin (d'eau) et que les berges convergent vers un point sur la ligne d'horizon. 

Désolée de passer si peu souvent. Dur, dur la vie de retraité, et en ce moment, je suis prise avec théâtre, fusain, pastel... !

 

Oui, Véro, je n'avais pas bien compris, excuse-moi ! 

Le promeneur n'était pas un enfant, il avait ma taille (celle du photographe), donc j'ai placé sa tête sur la ligne de niveau des yeux. Décaler la ligne de fuite, même avec ton image... m'avait échappé, j'ai seulement mieux marqué les lignes.

Tu as raison, Elsie, je dis souvent que l'Alsace est une belle région, il n'y manque que la mer ! J'ai sans doute voulu la remplacer... Sourire (3)  Merci de ton message, tu n'as pas à être désolée ! L'important, c'est que tes activités te plaisent, et si elles sont variées, tant mieux !

 

Margouillat : Bravo Annie... sans filet, Colère (3) mais pas sans les mains !

 

Pierrette : J'aime beaucoup ton aquarelle, Annie, tous les conseils t'ont été donnés, rien d'autre à dire après tant de professionnalisme, sauf que je préfère les couleurs de la seconde, à part le défaut de perspective en effet, j'espère qu'on la verra achevée.

 

Tu rigoles, Margouillat, et tu as raison ! Moi aussi, car aujourd'hui, j'ai l'épaule droite complètement coincée, deux tendinites rien que ça (deltoïde et coiffe des rotateurs) ! Je ne peux même plus tenir un pinceau sans douleur, l'aquarelle attendra ! La main y est passée et l'épaule a suivi, suite à l'opération !

Bien sûr Pierrette, merci, mais il faudra attendre ! Même le pinceau est difficile à soulever et je tape de la main gauche. Seules les couleurs de la seconde sont conformes, la première était prise en photo le soir.

Il ne me reste plus qu'à me tourner les pouces ! 

 

Margouillat : Met de l'huile , si ça coince  ... je te taquine ! Connais-tu la lithothérapie ? Chez nous , on utilise la Malachite dans ce cas là et c'est vraiment efficace !

 

Yvette : Elle est très belle ton aquarelle, la seconde est un peu plus lumineuse... J’admire ta perspective et l'ambiance qui se dégage de ta peinture. 

 

Non, je ne connais pas la lithothérapie, merci pour ton lien !

Le kiné m'a dit que cela allait peut-être s'aggraver au début. Je suis plutôt classique en médecine, tout en évitant les médicaments.

Merci Yvette, la seconde a les couleurs exactes, mais ma perspective n'est pas admirable, hélas !

 

Rose-Marie : Ta gamme est bien choisie, les personnages devraient être plus grands ? Mais ce n'est que mon avis, on a l'impression que l'eau tombe sur eux.

Pourquoi as-tu cherché "midi à 14 heures " avec ce papier ?

 

Merci Rose-Marie ! Sans doute, j'ai trop bien enregistré la leçon : Ne pas coller à la photo !  Alors, j'ai changé la lumière de côté, afin de représenter les ombres des personnages et des arbres de la rive droite.

Ensuite, grave erreur, j'ai incliné différemment la rive gauche, sans que le fait qu'elle se confonde avec le niveau des yeux ne me choque.

Et c'est pour cette raison que l'eau semble engloutir les personnages et c'est ce que je dois corriger.

Dans la nature, c'est impossible !

L'homme est de ma taille, ou à peu près, donc sa tête arrive sur ma ligne de niveau des yeux. Plus petit, ce serait un enfant.

J'aurais appris quelque chose et c'est pour moi le plus important ! Et puis, je suis ainsi, j'aime compliquer les choses, c'est comme un défi.

Vous verrez que dans l'aquarelle suivante, que j'ai peinte avant, est encore pire, j'ai carrément représenté de 3/4 un train qui venait de face sur la photo ! Alors, je croyais cette aquarelle plus tranquille et sans problème, et c'est là que je me suis trompée !

C'est ainsi que j'avance, par essais et erreurs.

 

Aquajane : Je suis d' accord avec toi, c'est en faisant des erreurs que l'on progresse, mais ton aquarelle n'en reste pas moins belle pour autant !

 

Mady : Annie, interpréter une photo ne veut pas dire qu'il faut, par exemple, changer la direction de la lumière, car là, tu es presque certaine de te planter. Interpréter une photo, c'est, par exemple, choisir l'élément principal qui attirera immédiatement l'œil du spectateur et éventuellement en ignorer d'autres où leur donner moins d'importance.

Ne pas coller à la photo, veut surtout dire ne pas faire un copier-coller de tout ce que l'on voit. 

Bon, pour ta dernière aquarelle, c'est quand même très bon 

 

Merci à toutes les deux ! Oui, Mady, tu as tout à fait raison et je le sais, mais j'aime modifier, chercher des informations, trouver de nouvelles photos de l'objet choisi...

Un peu de mal à reprendre les pinceaux ce matin, avec une épaule toujours bloquée, mais ce n'était qu'une petite retouche !

 

 

JPB : Je trouve qu'avec ces retouches, tu réalises quelque chose de bien… Bravo, surtout pour cette persévérance ! J'aurais peut-être abandonné à la deuxième retouche...

M'autorises-tu à utiliser ta photo pour m'essayer à ce dur travail… J'aime beaucoup les canaux... Bien amicalement !

 

Bien sûr JPB, merci  ! Je t'en envoie d'autres du même genre, ainsi, tu auras l'embarras du choix !

 

 

Pour en terminer avec ce sujet, je vous livre un problème, que je ne suis pas parvenue à résoudre. C'était l'après-midi, le soleil devrait être, logiquement, au sud-ouest (à droite) et les ombres visibles sur la rive droite, comme je les ai représentées sur l'aquarelle.
Monique a bien souligné que sur la photo, les ombres étaient sur l'autre rive et le soleil venait de gauche. C'est ce qu'on voit, et pourtant c'est inexact !

Voici la photo que j'ai prise en entier : 

 

 

Mady : Annie, il faut faire une différence entre ombres et reflets 

 

Chouquette : Annie, si tu veux parler des bandes obliques que l'on voit sur le talus de gauche ( pas dans la rivière) je pense que ce sont plutôt des tranchées sur le talus non ?

 

Elsie : Bonjour Annie, en regardant attentivement, je me demande si, sur la rive gauche, ce qu'on croit être l'ombre des arbres, ce ne sont pas plutôt des ombres créées par des creux dans le talus.

Par moment, j'ai des ombres qui ne correspondent pas à des arbres. (sur la photo). Regarde vers le fond, le soleil venant de droite éclaire tout plein la berge.

 

Oui merci, les amies, c'est ce que je pensais aussi, mais c'est quand même curieux qu'il n'y ait pas d'ombres à droite ou si peu ! Sans doute est-ce dû aux arbustes verts foncés qui mettent tout ce côté à l'ombre.

 

Elsie : C'est un soleil de novembre, Annie, ne l'oublies pas. Et même s'il est là, il est timide et sa lumière n'est pas aussi intense que celle d'un soleil d'été et les ombres ne vont pas être aussi marquées.

 

evelynerigal : Il se dégage beaucoup de calme de cette belle aquarelle, le devant est très beau !

 

Eglantyne : Un bel alignement !

 

Jas : Après avoir vu ton aqua dans ta galerie, elle me rends mal à l’aise. L’eau sur la rive gauche est plus haute que sur la droite. Voici comme je la verrais :

 

 

Oh là, là, mon canal rétrécit à vue d’œil, bientôt les péniches ne pourront plus se croiser ! Ainsi, d’après toi, il faut encore descendre la rive gauche, Jas ?

Roland devait penser la même chose mais n'a pas oser insister ! C’est vrai qu’en regardant les deux images côte à côte, la correction est plus agréable, même si l’autre, personnellement, ne me gênait pas. Mais tu as l’œil, et tu sais bien que je n’abandonne pas facilement quand il faut rectifier, j’ai une réputation à défendre !

Mais elle va attendre un peu, car je viens de me lancer dans un songe d’une nuit d’hiver, lancé par Monique, qui ne laisse de place à rien d’autre !

 

Francine : Bonjour, j'aime beaucoup ton aquarelle, elle est très fraîche.

Pour ma part, quand je n'arrive pas à tout maîtriser, je laisse passer quelques jours et je recommence, ça donne parfois de bon résultat et puis ça permet de mieux se préparer au moment de la page blanche.

 

Bonjour Francine, et merci ! Pour ma part, j'ai beaucoup de mal à décrocher, j'ai besoin de corriger ce qui me gêne pour pouvoir cesser d'y penser.

Dernièrement, j'ai suivi ce type de conseil pour un portrait en pastel gras, mais cela ne m'a pas réussi, je ne suis pas parvenue à le sauver. Il me semble que ça dépend des caractères.

Pour moi, la préparation à partir d'une photo se situe avant, je cogite beaucoup et cherche des informations sur le sujet. Pour la photo, je détermine les couleurs, ce que je veux conserver et la manière de l'interpréter, mais je me plante souvent. Quand je représentais tout, c'était plus facile !

 

Piotr Szut : Bonsoir Annie, je vais y aller moi aussi de mon petit avis... Quand c'est mal parti... c'est mal parti et toute les corrections du monde n'y font rien !

Donc dans ce cas, pas d'hésitation : table rase, poubelle et on recommence !! Dur, mais efficace.


Pour recommencer deux solutions :

1)Tu refais un dessin préparatoire (ou plusieurs, c'est selon !) en recopiant ta photo en utilisant éventuellement la méthode des carreaux pour conserver des proportions rigoureuses et tu pourras comparer avec toutes les explications données plus haut ;

2)Tu prends ton matos et tu vas sur le bord du canal pour dessiner ce que tu vois, en faisant attention à ce que ça ne se casse pas la gueule (et on recommence jusqu'à ce que !), comparé à la réalité un croquis avec les lignes de fuites donne tout de suite un sentiment d'exactitude ou d'erreur. La seconde solution à ma préférence.
Mais je ne t'ai pas posé la question par laquelle j'aurais du commencer : est-ce tu avais conscience que quelque chose n'allait pas dans ton dessin, que ton canal se cassait la gueule ? Ce qui est primordial, c'est de se rendre compte que quelque chose cloche, ne pas savoir pourquoi est moins important... on a tout le temps pour cogiter et on trouve toujours quelqu'un pour se faire expliquer si besoin ! Allez, bon courage, tu es assez pugnace pour ne pas te laisser bouffer par un simple problème de perspective, non ?

 

Merci Piotr, j'apprécie ton message, mais cela ne me convient pas. Non, justement, je n'ai rien vu en traçant ce canal, j'ai juste fait attention à ce que le tracé ne parte pas de l'angle !

Ce n'est pas que le résultat me semblait parfait, car certaines réactions positives m'ont surprise, mais c'est plutôt la difficulté liée au support que je voyais, mais pas une si grosse erreur, car la perspective me semblait facile !

C'est pour cette raison que j'apprécie beaucoup vos regards critiques et que j'aime corriger, c'est ma façon d'apprendre. Mais refaire, j'ai déjà essayé, non seulement je n'ai pas aimé, mais cela ne m'a jamais bien réussi !

Alors, excuse-moi, je continue ce travail, quitte à le mettre à la poubelle à la fin, ce n'est qu'un exercice !

Quant à aller sur le terrain, non seulement, il gèle fort en ce moment, mais en plus j'ai des problèmes à la marche et il est question de m'opérer d'une coxarthrose. Actuellement, je suis devenue sédentaire... sur le motif, d'accord, mais devant ma fenêtre !

Ce matin, dernières touches de peinture, j’ai descendue la ligne de fuite de 2 cm sur le côté droit. Il y aurait sans doute beaucoup à redire sur le résultat final, mais je vais m’arrêter là !

Ce qui m’importe, c’est ce que cette petite aquarelle m’a permis d’apprendre l’importance d’un tracé correct des lignes de fuites lors du dessin !

Bien sûr, on peut toujours copier une photo sans rien changer, mais moi, j’aime transformer. Il y a des règles qui m’échappent encore trop souvent, puisque je ne voyais pas vraiment ce qui clochait dans mon dessin.

La leçon a été instructive, ratée ou réussie, l’aquarelle n’est qu’un détail ! Merci !

 

 

Véro : « Bien sûr, on peut toujours copier une photo sans rien changer, mais moi, j’aime transformer. » Je te comprends bien, Annie, mais là, en l'occurrence, tu n'as pas changé beaucoup de choses et le peu que tu as changé a rendu ton dessin faux en perspective.

Un vrai changement aurait pu être, par exemple, de placer le point de vue du peintre au milieu du canal… ce qui aurait modifié complètement la perspective ! Intéressant à tenter peut-être, non ?

 

Jas : Pas de doute ! Ton canal maintenant ne coule plus sur un plan incliné  Bravo pour ta persévérance.

Les défauts de perspectives me sautent aux yeux et souvent m'empêchent d'apprécier le reste de l'œuvre.

Il y a un célèbre tableau de Mantegna, "un Christ gisant", dont la perspective est tellement fausse qu'elle me fait grincer des dents, quel que soit par ailleurs le talent de l'artiste.

J'ai retrouvé la bidouille que j'avais faite sur mon forum à ce sujet :

 

Mantegna (l’original) et rectifié par Jas

 

Krin : Belle bidouille, mais pour excuser Mantegna, c'était les tous débuts de la perspective, il était même plutôt novateur à ce niveau pour l'époque, il me semble. 

Annie, belle correction ! Hier, en voyant ton aqua dans la galerie, je m'étais fait la même réflexion que Jas : la rive gauche trop haute...

Je crois que quand on a le nez dans son travail, on peut rater des erreurs grossières.

Ce n'est là qu'un avis extérieur, peut être intéressant si on n’en a pas sous la main : je te conseille de prendre ton dessin/aqua en photo et le regarder sur ton PC. Souvent, ça permet de prendre de la distance et voir des erreurs. Idem regarder son dessin/aqua dans le reflet d'un miroir, il parait que ça aide...

 

Tu m'as bien aidée, Véro, je te remercie, mais je n'en suis pas encore là. Ce n'est pas pour rien que je suis les cours de Jaime sur la perspective ! Maintenant, je vois bien qu'il était faux, mais le dernier, je le croyais juste...

De toute façon, j'arrête car je suis passée à autre chose. On finit par se lasser !

Jas, encore merci, j'admire ton talent, mais corriger cette peinture... quel travail de patience ! La perspective, ce n'est déjà pas simple en architecture, mais sur un corps humain, tu m'épates ! Bravo !

Tu as raison Krin, mais ce que tu me conseilles, je le fais déjà. Souvent, sur le point d'envoyer l'image, une erreur me frappe et je la retravaille. Dans la glace..., à l'envers, je fais ça aussi. Mais je pense qu'il faut avoir l'œil exercé, moi, je ne grince pas des dents comme Jas... ça viendra peut-être ?  

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article