Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les plaisirs de l'aquarelle

Une rue à Bayonne

 

L'aquarelle (31 x 41 cm) : 

 

Manic et Thierry m'ont donné l'envie de tenter le défi d'une rue animée !

J'ai choisi cette photo de Bayonne, datant de mes dernières vacances dans cette belle région.

 

 

Pour éviter les erreurs de perspective, je préfère poster d'abord le dessin.

Contrairement à Manic, j'ai besoin du dessin au crayon, avant d'aquareller, même si ensuite, je ne représente pas tous les détails.

 

 

Mamanlotus : Les bâtiments de gauche n'ont pas le même alignement, bien observé.

Tu te trouves cependant, si mon impression est juste, sur une rue qui monte, donc, les bas de la maison n'ont pas le même point de fuite... demande à tonton Google, on y trouve ce genre de trucs.

 

Les immeubles peuvent avoir un point de fuite différent, à partir du moment où celui-ci se trouve sur la ligne de niveau des yeux, c'est ce que j'ai fait, me semble-t-il. Les maisons du bas ne sont pas épargnées par cette règle, à mon avis. Cette ligne se situe au niveau de la tête du personnage le plus lointain. On voit que la rue monte, au fait que les têtes ne sont pas sur la même horizontale, elles montent au fur et à mesure qu'on s'éloigne. Merci Mamanlotus, de m'avoir donné ton avis, mais Google, que pourrait-il me dire de plus ?

 

Mamanlotus : Je t'ai donné une piste... Annie, à toi de la suivre ou pas...

 

Il me semble que c'est dans le vocabulaire que j'ai fait une erreur. La ligne de niveau des yeux du photographe se trouve environ au niveau de la tête du personnage de droite. Comme la rue monte, les lignes de fuite de la rue et des immeubles se croisent plus haut, sur la ligne d'horizon que j'appelais par erreur "ligne de niveau des yeux". Mais, pour autant, y a-t-il des erreurs de dessin ?

 Faux : La ligne de niveau des yeux NY est toujours confondue avec la ligne d'horizon 

 

Krin : Même si les bâtiments n'ont pas le même point de fuite, car pas dans le même alignement, grosso modo, c'est vers le même endroit quand même. Là, je sens une trop grande différence entre droite et gauche, il y a notamment une impression bizarre sur les bâtiments de droite : je trouve que leurs bases montent beaucoup trop. Des fois, il faut modifier/simplifier la réalité, pour que ce soit compréhensible. Et sinon, le fait que le dernier immeuble, dont le bas est marqué à droite et à gauche, soit à une si grande différence de hauteur, me gène...

Sinon, je vois des problèmes de taille de personnages : ceux assis me semble trop petits, comparés à la passante qui est à proximité, et toi tu es beaucoup trop grande, on dirait que tu mesures 2 m !

 

J'ai bien pris note de tous ces défauts et je vais essayer d'améliorer mon dessin, merci Krin ! Cette rubrique est vraiment très utile, dès qu'on a un dessin qui demande un peu de précision !

 

Inge : Effectivement, je trouve le premier personnage trop important. La ligne de fuite entre les deux bâtiments (gauche et droite) n'est pas vraiment lisible, ni compréhensible. C'est un sujet difficile, si on veut tout représenter. Mais si on aime les détails, dans une peinture, le dessin précis préalable est inévitable, si on aime le grand flou, on peut oser prendre plus d'eau, pigments, créer des valeurs, enfin je n'arrive pas à expliquer précisément en français, c'est risqué, donc mes petits commentaires ne sont pas très exploitables. 

Annie, je te souhaite un bon succès pour cette entreprise.

 

Mais si, Inge, je comprends parfaitement ce que tu veux dire, merci ! En fait, le tracé me sécurise, j'ai déjà supprimé pas mal de choses depuis la photo, mais je sais qu'il en reste encore trop, j'espère ne pas tout peindre... mais j'ai besoin de ces repères, c'est psychique ! J'aimerais bien parvenir à travailler plus flou, mais pas totalement, car j'aime aussi la précision des détails à l'avant. C'est bien difficile, tu as raison, c'est justement ce qui me stimule !

Dans mon deuxième dessin, j'ai essayé de corriger, suivant les conseils de Karine, particulièrement les immeubles de droite. Le personnage, à l'avant, a reculé et diminué de taille (krin m'a reconnue ! ). Les femmes au café ont grandi.

 

 

Madeleine : Bonjour Annie, tu te lances sur un sujet bien difficile, super. 

J'ai imprimé la photo de ton dessin. Les bâtiment peuvent avoir, en effet, des perspectives différentes, mais leur point de fuite doivent se situer obligatoirement sur la ligne d'horizon. 

Voilà ce que j'ai trouvé, je te montre :

 

Les perspectives du dessin, par Madeleine

 

Pour la taille de la personne assise par rapport à celle debout, on compte huit hauteurs de têtes pour un personnage. 

Pour la perspective des personnages par rapport à la ligne d'horizon, voilà encore un croquis :

 


Par contre, je cherche depuis un moment s'il y a une différence, selon que le plan (la route) est en descente ou en montée.

A partir du moment où tu te situes sur le même plan, je pense que les personnages doivent obéir à cette règle. Je vais encore chercher, car le sujet m'intéresse aussi.  

En ce moment, j'ai les mains dans l'argile, mais dès que j'ai fini, je reprends les pinceaux. Amitiés.

A force de me creuser la ciboule, je crois avoir trouvé la réponse. Voilà mon petit croquis. Merci de me dire si je suis dans le bon.

 

 

- Rue montante (dessin de gauche) : Point de fuite est au dessus des personnages. Sur ce point, placer la tête de celui qui est le plus éloigné : A. Placer un autre personnage plus proche, B (tenir compte de la hauteur des décors sur le même plan horizontal. Tracer les lignes de fuite (pieds et tête). Placer C, plus proche encore, déplacé sur le plan horizontal.

- Rue descendante (dessin de droite) : ​​​​​​Les personnages ont le niveau des yeux​ au-dessus de la ligne d’horizon. Tracer les ligne de fuite de celui le plus proche : A. Les autres personnages se placeront selon le même principe. Si on se base sur A, les autres sont trop grands. Ainsi, si on suit la même logique, il faudrait que tu reprennes tes personnages. Essaie de te baser sur B ou C et il faudrait agrandir un peu A.

 

Jacq : Quel casse-tête, les perspectives !!!!

 

Bonjour Madeleine, je vois que j'ai affaire à une bûcheuse comme moi, merci de tout cœur ! A 14 h, j'étais en pleine étude de tes croquis, quand... panne de courant. Alors, je suis partie faire ma petite promenade quotidienne ! 

Je me souviens d'une aquarelle de cathédrale, où il y avait aussi des perspectives du même genre,... j'ai l'impression de repartir à zéro ! L'erreur que j'avais fait, avec la cathédrale, était d'avoir penché les immeubles, comme sur la photo.

En examinant tes croquis et réflexions, je pense que tu es dans le vrai. Je vais revoir mon dessin en détail. Dire qu'ensuite, tout disparaîtra peut-être, si la peinture est flou-flou, mais on aura eu le plaisir de la réflexion !

Oui, Jacq, il faut être un peu maboule pour se lancer là-dedans ! Frappe la tête

 

Madeleine : C'est vrai, j'ai cogité un moment, mais cela fait travailler les neurones et les empêche de ramollir. On ne verra plus rien, dis-tu ? C'est vrai, tout ce travail disparaîtra dans la couleur, mais il restera la sensation que ce que tu dis avec tes pinceaux est vrai.

 

Madeleine, rassure-toi, la cogitation n'est pas terminée !!! Je me heurte à un autre problème, en redessinant les immeubles... c'est plus clair avec un dessin :

 


En prenant B comme point de fuite, pour les immeubles de droite, leur pied C, que tu m'as indiqué, descend trop bas (triangle gris) et n'est plus à la même hauteur que de l'autre côté. A mon avis, en prenant B comme point de fuite, D conviendrait mieux comme base de l'immeuble. Mais je préfère X, les fenêtres seront moins obliques.

Les architectes du forum doivent bien rire ! Rire (11)

 

Lacerta : Pourquoi placez-vous la ligne d'horizon au-dessus de vos personnages ?

 

Bonjour Lacerta, tout simplement parce que la rue monte, la ligne d'horizon est en haut et c'est une des difficultés !

 

Thierry : Coool, Bayonne, pas facile en effet, le défi que tu te lances, mais batailler dur est le mieux pour progresser. 

Pour les maisons, il y a autant de point de fuite que d'orientation des bâtiments (qui peuvent se trouver au-dessus et en-dessous de la ligne d'horizon, si la rue à plusieurs pentes, ce qui amène le second point). En effet, autant de points de fuite que de plans différents, c'est-à-dire que si la rue à plusieurs pentes, chaque tronçon possède son propre point de fuite, plus où moins haut par rapport à la ligne d'horizon.

Conseil : cela peut paraître bizarre sur une aquarelle où un dessin, dont on ne se rend pas bien compte du % de pente... mieux vaut simplifier dans ce cas le dessin, afin qu'il soit plus compréhensible et assimilable. Bon courage !

 

Bonjour Thierry, tu apportes un éclairage très intéressant, je pensais que, même avec plusieurs points de fuite, tous devaient se trouver sur la ligne d'horizon ! 

Les études d'architecture, c'est vraiment bien utile en peinture !  Dessinateur 

A présent, j'ai corrigé le dessin..., et tu as raison, c'est mieux de simplifier dans une aquarelle. Mais tu m'as appris quelque chose, je t'en remercie ! coeur

Joel27 : Bonjour, très intéressant ce sujet ! Pour les personnages, je ne comprends pas les croquis de Madeleine. En effet, si je suis l'observateur, la ligne d'horizon se situe au niveau de mes yeux, dans le cas de rue qui descend, soit je suis un enfant, soit les autres personnages des géants ? Même raisonnement pour la rue qui monte, soit je me situe sur une butte, soit les autres personnages sont des nains, ou alors il y a un truc qui m'échappe.

 

Bonjour Joel, au moins ce sujet nous fait réfléchir ! 

Quand la rue monte, l'observateur est au niveau de C, ses yeux sont alors bien au-dessous de la ligne d'horizon, les autres sont d'autant plus petits qu'ils s'éloignent vers la ligne d'horizon, en haut. Quand la rue descend, l'observateur est au niveau de A, ses yeux sont alors bien au-dessus de la ligne d'horizon, les autres sont d'autant plus petits qu'ils s'éloignent vers la ligne d'horizon, en bas.

 

Lacerta : Sur la photo, je ne trouve pas que la rue monte tant que ça. Si on regarde les têtes des passants, ils ne sont pas loin de la ligne de rue au fond et je pense comme Joel. Thierry a, bien sûr, raison : simplifions.

 

Non Lacerta, je n'ai pas cherché à compliquer les choses, et pour la simplification, je suis bien d'accord avec Thierry aussi ! Mais au stade de la peinture, c'est différent, je tenais seulement à avoir des bases exactes. 

Certains écriront ou penseront : "Que de complications pour arriver à ça !" Mais tant pis, j'ai plaisir à faire un dessin exact, on verra ensuite ! 

Pour l'aquarelle, j'ai choisi un format vertical (ci-dessous), en partant de la première photo. Ensuite, j'ai fait le dessin à l'échelle, en multipliant par 1,35 le format A4, seuls, les personnages ont changé. Et comme tu peux le constater, la rue monte.

 

Mamanlotus : Même le croquis plus haut est faux, la ligne d'horizon correspond au milieu des pupilles, sauf bien sûr dans le cas d'Annie, si la rue monte, elle a le droit de monter un peu les personnages derrière...

 

Tu parles du croquis de Madeleine ? Sur un petit croquis, le niveau des yeux n'est pas beaucoup plus bas que le haut du crâne, c'est une simplification. Ou alors, je n'ai rien compris ! Pour cette aquarelle, les personnages à l'arrière seront tellement flous que leurs pupilles deviendront invisibles.

Aujourd'hui, j'ai pris un peu de repos pour fêter, avec mon mari, nos noces de rubis. 

Demain, je mets en couleurs !  Nouvel-an--1-.gif

 

Bidouille : Merci de remettre en surface ces problèmes de perspective, j'ai immédiatement mis de côté pour étudier à nouveau les perspectives. Très intéressant sujet !

 

C'est un plaisir, Bidouille !   Et tant mieux si ça peut t'aider ! Actuellement, j'en suis à l'étape peinture et je procède tout doucement... , car à chaque étape, je fais une photo. Si c'est réussi, je vous proposerai ce sujet en pas à pas. Mais rien n'est garanti !   Je sais bien que certain(e)s le ferait d'un seul coup, sans remouiller, mais ce n'est pas mon cas...

... alors, je vais à mon rythme ! Tortue--5-.gif

Lignes de fuite des personnages :

 

Aujourd'hui, j'ai avancé dans l'aquarelle, mais ce n’est pas terminé. Elle n'est pas assez contrastée à mon goût, et certainement pas au vôtre non plus ! J'ai essayé de ne pas fignoler, de faire les immeubles au gros pinceau, les silhouettes imprécises... Si la partie gauche du tableau est assez fidèle, les immeubles de droite sont dans des tons violacés. Je ne suis pas parvenue à corriger la photo, car en augmentant le rouge, les immeubles de gauche prenaient des tons orangés.

 

Les deux premières étapes :

  

Le lendemain, j’ai renoncé au pas à pas, le résultat étant sous mes espérances ! Le violet est bleu sur l’image, comme précédemment.  

Un sujet difficile, que j'ai eu plaisir à faire, je n'en admire que davantage les artistes qui se lancent dans ce genre de sujet !

 

 

Minouche : Sympathique sujet ! Tu as du beaucoup travailler, mais le résultat est là. J'aurais fait un peu plus tourner les couleurs dans les bâtiments.

 

Merci Minouche, je me rends bien compte qu'elle est assez mièvre. J'ai passé du temps à faire le dessin, mais j'ai tenté de faire l'aquarelle de manière plus spontanée, et ce n'est pas une réussite. Je vais sans doute m'y remettre, comme tu dis, en faisant "tourner les couleurs" !

 

Georges : Annie, je reconnais le sac à dos  J'aime la lumière et les tonalités de ton aquarelle. Bravo !!! 

 

Evelynerigal : Une belle lumière, je ne la trouve pas du tout mièvre, Annie !

 

Inge : Des tons doux qui donne une belle ambiance, bravo Annie et aussi avoir "osé" attaquer les perspectives...

 

Sasha : Elle est très agréable à regarder, Annie, il règne une luminosité et ambiance assez particulière et en plus tu n'as pas choisi le sujet le plus facile, bravo !

 

Si, si, il faudrait surtout que je force sur les ombres, du côté droit et au niveau du café , je m'en rends compte maintenant.  Merci de votre indulgence !

Le lendemain : Toujours dans cette rue montante, que je trouvais contrastée, j'ai ajouté quelques touches plus sombres. Cette fois, les couleurs de la photo sont plus exactes, il a fallu que je la prenne en plein soleil, pour parvenir à retrouver ces tons violets.

     

 

Minouche : C'est beaucoup plus équilibré.

 

Légèreté : Annie, merci pour l'ouverture de post ! Il remet en question les difficultés que l'on peut rencontrer sur la perspective et ses points de fuite, les diverses réponses m'éclairent un peu plus ! Mais je n'ai toujours pas crié EUREKA !!!!  Car le déclic ne s'est pas encore fait, dans la perspective de comprendre un jour, pour le moment, je prends la fuite ! HIHIHI ! Comme toi, j'aime dessiner aussi, et têtue j'aime comprendre. Alors je crois qu'un jour, j'y arriverai !

 

Bien sûr, tu réussiras, Légèreté, c'est à force de se confronter aux difficultés qu'on parvient à les surmonter ! A condition d'en avoir envie, comme toi, mais comme tu es une battante, je n'ai pas d'inquiétude !

Cette aquarelle m'a appris deux points importants : 

- Comment déterminer la taille des personnages, dans une rue qui monte ou descend. Avec James, je l'avais abordé, mais visiblement, ce n'était pas ancré dans ma tête.  Les croquis de Madeleine m'ont beaucoup aidée.

- Comment déterminer la perspective des immeubles, dans une rue qui monte ou descend. Ce n'était pas clair pour moi, et les indications de Thierry ont été les bienvenues.

 

Itiz : Merci de nous avoir fait partager les affres de l'enfantement, Annie, le résultat n'est pas si mal ! Ça vaut le coup de se creuser un peu les méninges ! C'est un sujet qui me tente, mais pas encore pris le temps de m'y mettre...

 

C'est toujours un plaisir de voir l'interprétation de chacun, alors Itiz, ne te gêne pas, si la photo te tente !

 

Manic : Je salue ton courage et ta persévérance, bravo, belle ambiance !

 

alizarine : Tu as bien rendu la lumière et l'animation de cette rue ! 

 

DPY : Bonjour Annie, et à vous tous. La rue en pente et ses maisons m'ont tenté depuis longtemps, car je suis de Bayonne, mais je sais que c'est un casse tête, même pour les photos. A plus forte raison, à l'aquarelle... Ton aquarelle de la cathédrale aura du mal a être refaite, les maisons de gauche ont brûlé cet hiver et sont en passe d'être détruites.

J'ai bien aimé ce fil, qui va de la perspective à la construction des personnages. J'espère que l'on verra ton aquarelle finale, et n'oublie pas, Bayonne, ce sont des couleurs ! Des rouges, des verts, du blanc, des bleus et gris. Bonne chance et bonne journée. Patrick

 

Bonjour Patrick et merci pour ce petit message sympathique ! Mais je n'ai pas tout compris..., est-ce que tu parles de celle de Strasbourg ? S'il y a eu le feu depuis 2009, (date de la peinture), première nouvelle, et pourtant, non loin de chez moi !

"Bayonne, ce sont les couleurs", mais en aquarelle, on conseille de les limiter, cruel dilemme ! L'aquarelle est terminée, si je devais la refaire, je forcerais sur les ombres, trop claires et trop bleues, et renforcerais les couleurs.

 

DPY : Erreur de ma part, car cette vue est à s'y méprendre celle d'une rue qui monte vers l'entrée de la cathédrale de Bayonne, et dont des maisons ont brûlé cet hiver. D'où ma remarque, comme le sujet était "Bayonne". Bonne soirée.

 

Bonsoir Patrick ! Quand j'ai demandé autour de moi, on m'a répondu qu'aucune maison n'avait brûlée... depuis la guerre ! Alors je comprends mieux. J'ai un bon souvenir de la cathédrale de Bayonne, avec son magnifique cloître, mais je ne connais pas cette rue.

 

DPY : Bonjour Annie, c'est encore une rue qui monte vers le porche, et parmi les maisons sur la gauche il y avait un des premiers magasins de fournitures pour peinture de Bayonne, magasin qui n'existe plus depuis. Je n'ai malheureusement pas de photo et ton aquarelle de la cathédrale de Strasbourg y ressemble tant ! Bonne journée du sud ouest.

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article