Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les plaisirs de l'aquarelle

Fleurs d'hortensias

 

L'aquarelle (24 x 32 cm) : 

 

Les fleurs, ce n’est pas mon fort !

En vacances en Normandie, j’ai tenté des fleurs d’hortensias, d’après une photo de magazine, sur papier Montval grain fin, 300 g/m². Qu’en pensez-vous ?

 

Aloyoc : Annie, ce qui me choque avant tout, c'est la grosseur des fleurs en premier plan, et de toutes petites fleurs, derrière, qui ne correspondent pas aux proportions qu'auraient du avoir les autres fleurs de l'hortensia, et que tu as bien respecté pour les feuilles ! Mais peut être la photo était ainsi ! 

Pour l'aquarelle elle-même, je trouve que tes tons sont un peu trop forts, et tu aurais dû faire fondre tes couleurs... C'est mon point de vue très personnel... (moi qui ne fais rien en ce moment, ça me va bien ! )

 

Marie-Claire : Il existe pourtant des hortensias ainsi, petites fleurs minuscules côtoyant des pétales de tailles normales traditionnelles. 

Les nuances de la grosse fleur devant sont très intéressantes, j'aime bien les effets. La palette est un peu contrastée avec ce bleu fort du fond à droite. La démarcation des petites fleurs est trop régulière à gauche, mais je sais que ce n'est pas facile, tu peux peut-être estomper un peu en passant un pinceau spalter nerveux sur la courbe verte ? ou alors essayer de faire entrer un peu de vert de façon naturelle dans les échancrures de quelques petites fleurs. J'aurais aussi mis une ou deux touches légères de la couleur des pétales dans la grosse feuille verte. 

Pour la composition, peut-être ajouter une fleur à droite, floue. La fleur d'hortensia est un thème difficile de toutes façons, mais pour variations de couleurs ici sur les pétales, je trouve qu'il y a de bonnes choses.

Les pétales sont-ils si arrondis sur ton modèle ? D'habitude, ils ont une légère pointe de temps à autre, mais il est vrai qu'il y a des centaines d'espèces, alors je suis loin de les avoir toutes vues.

 

Merci Aloyoc et Marie-Claire, pour vos avis et suggestions qui vont m’aider à faire mieux, j’espère ! On voit nettement les grosses fleurs accompagnées de plus petites, et c’est justement ce que j’ai aimé sur cette photo, ce n'est pas un hortensia d'une espèce courante. On ne voit pas de feuilles, j’en ai trouvé sur d’autres photos.

Peut-être serait-il judicieux d’estomper la feuille du bas, de ne pas délimiter ses contours, et d'ajouter d'autres couleurs utilisées ailleurs. J’ai augmenté les contrastes pour faire ressortir les fleurs en négatif, car j'aime les aquarelles contrastées... mais c’est peut-être trop ! 

Marie-Claire, je ne comprends pas bien "La démarcation des petites fleurs est trop régulière à gauche", ni à quelle "courbe verte" tu fais référence. Les petites fleurs du bas sont à l’avant, donc plus nettes que celles du haut, à l’arrière. Mais je trouve que c’est une bonne idée d'ajouter du vert entre ces fleurs. Ajouter une fleur à droite me semble difficile, car le fond est assez foncé. J'essaierai de l'améliorer demain !

 

Marie-Claire : Le fait d'avoir ajouté une feuille change un peu la lecture et c'est pour cela que je proposais un ajout de fleurs, car la forme en est modifiée, mais ce n'est pas grave. Tout le long des petites fleurs, on voit la démarcation du fond (flèche rouge) et donc je proposais ou de l'estomper ou de faire pénétrer un peu de cette couleur entre quelques mini-fleurs pour faire plus naturel.

 

    Suggestion de Marie-Claire

 

Merci de m'avoir répondu si vite, Marie-Claire, je n'avais même pas vu cette ligne et la recherchais du côté de la feuille.

 

Mamanlotus : Cette phrase pourrait être de moi (les fleurs... pas mon fort). C'est un bon début, Annie, mais regarde, sur le modèle, la dernière fleur est floûtée, tu aurais pu faire pareil. Attention à l'ourlet bleu foncé autour de la dernière fleur blanche du haut... Quel papier stp ?

 

Papier Montval grain fin, 300 g/m², 24 x 32 cm ; couleurs Camel : vert sapin, crimson lake et bleu cobalt. J'ai l'impression qu'une bonne douche ne ferait pas de mal à mes fleurs, elles manquent d'eau ! Merci Mamanlotus, figure-toi que je la voyais floue, cette fleur du haut, tu as pourtant raison, le bord est trop net. Je vais arranger ça !

 

Aloyoc : Je confirme que les hortensias sont des fleurs très difficiles à peindre ! ! De plus, je ne savais pas qu'il y avait des hortensias avec de grosses fleurs et de petites fleurs...

 

Voilà où j'en suis, j'ai essayé de prendre en compte vos remarques et atténué le bleu trop voyant à droite. Et je ne peux même pas dire que c'est mieux !

 

 

Fleurs d’hortensias (2)

 

Aloyoc : Je ne sais pas dire ce qui me gène pour cette seconde interprétation ! Je pense les couleurs un peu trop flash ! Tes fleurs ne ressortent pas à cause du fond trop foncé... mais a vrai dire, je ne sais pas trop !

Marie-Claire : Oui, Aloyoc, pas facile du tout ces fleurs, mais c'est si beau ! J'ai mis plusieurs photos d'hortensias gros plan et autres dans la galerie des fleurs. La démarcation verte est bien rattrapée, bravo ! 

Quand je fais des fleurs, j'essaye de mettre un point focal en le soulignant avec du marron de pérylène et du bleu outremer ou winsor et forcer sous ce point focal. Là, je l'aurais mis sous cette fleur d'avant plan, pas sur une trop grande surface, mais des dégradés aussi, j'aurais floûté un peu en haut et mis un peu de mauve aussi. Une piste pour mettre quelques forces (pas les bonnes couleurs, Photofiltre n'a pas marron de pérylène, j'ai bidouillé avec du grenat et du noir).

 

Fleurs-d-hortensias--2--Marie-Claire.jpg

Suggestion 2 de Marie-Claire

 

Le bleu vif a été estompé, mais impossible de décolorer davantage sans le faire tremper… ce qui risque de lui arriver à la fin ! J’ai vu tes belles photos, Marie-Claire, dont deux sont d’une espèce voisine de celle-ci. Mon point focal était en bleu de cobalt, sur la droite, mais d’un ton trop vif et maintenant estompé. Je vais continuer à suivre tes conseils, avec du violet de pérylène, car je n’ai pas de marron, et du bleu outremer, moins vif que le cobalt.

Merci--39-.gif Aloyoc et Marie-Claire de continuer à me conseiller ! Ce n’est pas une réussite, mais je vous la montre jusqu’au bout ! Le papier s’est mis à pelucher, alors, pour que cela ait l’air volontaire, j’ai saupoudré de sel pour accentuer le défaut. Voilà ce que cela donne, j’espère faire mieux la prochaine fois et merci de votre aide !

 

 

Marie-Claire : Belle astuce Annie et un beau rattrapage, ravie d'avoir pu t'aider. Comme tu peux le constater, le contraste de devant amplifie la belle lumière des deux fleurs principales.

 

Aloyoc : Essai concluant, c'est vrai Marie Claire, ton conseil a inspiré Annie ! Bravo !   

 

Inspirée, je ne sais pas trop, mieux qu’au départ, sans aucun doute… Merci (7)

 

Gavounette : Très belle harmonie de couleurs pour ces hortensias. Bravo !

 

Minouche : Pas mal, le focus sur trois fleurs !

evelynerigal : J'aime bien les trois fleurs aussi !

 

6mone : C'est vrai, ça existe des fleurs comme celles d'Annie B, malheureusement, je ne sais pas le nom ! Annie B, elles ne sont pas mal tes fleurs, car c'est très difficile à faire.

 

Crimson : Je pense qu'il s'agit d'un hydrangea à tête plate... Il y en a une infinité de variétés... Tu n'as pas choisi la facilité, Annie ! Moi, je les aime bien quand ils ont les couleurs délavées de la fin de l'été...

 

Mr. Daffy : Je confirme, c'est un hydrangea, le plateau mesure jusqu'à 30 cm avec des fleurs en périphérie.

 

Une fleur assez originale, merci de vos recherches 6mone, Crimson et Mr.Daffy. Le nom complet de la variété d'hortensia est : macrophylla eisvogel.

 

Manic (Nicole Matéos) : Je ne sais si tu aimeras ce style d'hortensia très éthérés, je pense qu'il ne faut pas toujours tout dire.

 

Aquarelle de Nicole Matéos

 

Mariflor : C'est beau, c'est magnifique !! Comme tout ce que tu fais, Nicole... J'adore les couleurs, on ne peut mieux faire !!

 

Sasha : Absolument, c'est tout simplement splendide !

 

100 % d’accord avec toi, Nicole, ton hortensia est superbe ! C’est mon défaut de trop en dire, de coller aux photos… Il me reste de gros progrès à faire ! 

 

Pilou : Bonjour. A mon goût, cela n'engage que moi, je n'aime pas. Trop gouachées, les fleurs du 1er plan. Pas assez léger dans l'ensemble. Je préfère la façon dont l'a traité Manic. Mais je n'aurai sans doute pas fait mieux ! LOL Bon après-midi.

 

6mone : Superbe Manic, comme tu dis "il ne faut pas toujours tout dire", mais le problème pour moi, (Annie, tu n'es pas toute seule...) c'est que je fais toujours trop dans le détail ! Et je n'arrive pas à faire abstraction des détails ! Y a t'il un truc ?

 

Danikaelle : Vous n'êtes pas les seules, c'est effectivement très difficile de trier entre ce qui doit être mis et le reste. C'est aussi un gros problème pour moi. Ceci étant dit, un grand bravo à Manic pour son hortensia, il est superbe !

 

La différence est là, nous sommes en apprentissage et Nicole est une artiste ! Il n’est pas sûr que le talent se mesure en années d’études, en temps passé. Pour moi, au bout d’un peu plus de trois ans d’aquarelle, j’en suis là, et je sais qu’il me reste un long chemin à parcourir avant d'attirer les foules, hi, hi ! Comme vous, j’apprécie la légèreté des formes obtenues dans cette aquarelle de Manic, mais y parvenir, c’est autre chose ! 

Pour faire un bilan : au départ, celle-ci me plaisait assez et j'avais pris plaisir à la peindre, mais en cours de route, je me suis rendu compte qu'elle n'était pas terrible et je ne crois pas être parvenue à la rattraper, malgré les aides que j'ai reçues, de Marie-Claire en particulier. Qu’importe finalement, puisque je passe des heures agréables dans une activité que j’aime !

 

Berenice31 : Le talent ne se mesure pas en années d'étude, la maîtrise et la technique, oui ! Mais on peut avoir technique et maîtrise sans aucun talent !!!!!! Ne te décourage pas, Annie, je pense qu'il faut juste apprendre à se lâcher, à se décrisper. Je crois que c'est ce que Manic voulait te montrer. Le pinceau qui dérape un peu et déborde, il faut le laisser faire. Ne pas suivre les traits et ne pas colorier. Les pigments qui s'échappent dans un filet d'eau, il faut apprendre à ne pas les stopper mais les laisser faire, voir où ils vont et en plus avoir la patience d'attendre pour voir ce que ça va devenir. Savoir être patiente, ne pas tout contrôler, faire confiance pour accepter parfois que cela ne fonctionne pas. Ne jamais décider si c'est réussi ou raté avant que ce soit terminé. Accepter que ce soit loupé et ne pas vouloir rattraper. Un rattrapage fonctionne rarement. (parfois...) 

Je pense aussi, pour répondre à la question "comment faire abstraction des détails", qu'il faut éviter de faire une copie conforme d'un sujet. Il faut interpréter et peu importe au final que ce soit fidèle ou pas à l'image de référence. L'important n'est-il pas d'avoir fait une aquarelle harmonieuse tant sur le plan de la compo que des couleurs ? Se détacher du sujet me semble pour toi, Annie, depuis que je te connais, le pas le plus difficile à franchir et je crois que c'est parfois ce qui te bloque. Le fait que tel détail soit sur la photo ne signifie pas qu'il faille le reproduire à tout prix. Et surtout cela ne signifie pas que ce détail fonctionne sur la photo ! La photo n'est pas LA Vérité suprême, comme cela transparaît souvent sur ce forum ! Il faut interpréter et s'approprier un sujet pour le faire sien et ensuite faire de même avec l'aquarelle, la faire sienne !

Ne parle pas de long chemin à parcourir, et ne dis pas non plus "qu'importe ....", il suffit de lâcher prise, de laisser le pinceau choisir un peu tout seul son chemin et de le suivre. Même si je suis hors sujet, j'ajouterai pour terminer que l'aquarelle me fait énormément penser à la danse de couple, que j'ai pratiquée pendant plusieurs années, et dans laquelle je n'arrivais pas à lâcher prise... Je voulais tout conduire et tout dominer... Et même si je dansais tout à fait correctement avec technique et maîtrise, il m'a toujours manqué l'harmonie !

 

Marie-Claire : Chacun son attirance pour tel style ou tel autre, une approche plus botanique, plus précise, ou un peu interprétée ou alors juste en évocation, sans pour autant qu'il y ait hiérarchie dans les diverses approches. Il est vrai que je suis plus attirée par l'évoqué, l'évanescent mais les styles plus précis ont aussi leur charme.

Je trouve que tu as bien mis en application les divers avis proposés, sans qu'ils aient pour autant la prétention d'être les meilleurs avis possibles (du moins pour les miens) j'ai juste essayé de montrer quelques chemins pour aider à trouver le tien, à mettre l'accent sur quelques endroits qui pouvaient recevoir une modification sans dommage, pour le reste du déjà peint et tu t'en es bien sortie.

Je sais qu'en te lisant, tu as déjà des acquis sur cette réalisation qui vont te servir pour plus tard et c'est bien là qu'est le but de ces échanges. Tu as aussi, et çà c'est un pas important, eu l'astuce d'utiliser le sel pour faire oublier le papier "abîmé" et çà c'est une démarche importante de savoir trouve une solution pour limiter un effet que l'on déplore en cours de peinture. Et ce qui est aussi super, c'est que tu le fais, avec persévérance, et sans perdre le plaisir de peindre, et çà, c'est un super atout. Alors je sais que les progrès vont venir récompenser toute cette démarche intérieure.

 

Berenice31 : Marie-Claire est venue te répondre pendant que je postais mon message (comme souvent !). Tu vois que nos deux avis sont encourageants et se complètent.

 

Voilà que j’ai déclenché vos réactions, Berenice et Marie-Claire, merci ! Je me suis mal exprimée, sans doute, si vous pensez que je suis découragée. Je me lâche difficilement et je suis perfectionniste, ce qui n’arrange rien. Quand je regarde mes premières aquarelles, très gouachées, très proches des photos, c'est un peu mieux, il faut être patiente. Là, j’ai copié la photo, je ne sais pas "interpréter" les fleurs, mais sur d’autres sujets, j’aime transformer et prendre de la distance.

Berenice, quand tu écris "accepter que ce soit loupé et ne pas vouloir rattraper"je vais avoir beaucoup de mal, c’est tellement contre ma nature ! Quand je dis qu’importe, ce n’est pas négatif du tout, mais seulement que je relativise mes échecs et n’en fais pas une maladie.

Oui, tu as raison, Marie-Claire, quand tu écris « chacun son attirance », mais hélas, la peinture botanique ne m’attire pas vraiment, comme toi, je préfère l’évanescent qui m’échappe encore, c’est là que le bât blesse ! Les échanges que nous avons eu m’ont bien aidée, et si le résultat final ne peut pas me satisfaire complètement, c’était une expérience. Merci de souligner mes points forts aussi, chaque essai m’apprend quelque chose et quand je m’obstine à corriger, c’est aussi une manière d’apprendre et d’aller jusqu’au bout de mes possibilités.

 

Sophie : Manic, ton hortensia est superbe... J'admire, les couleurs, la légèreté.... Je rêve du jour où j'atteindrai de tels résultats... 

Annie B, je suis de ton avis, même si je ne suis pas - à mon grand regret - une artiste, l'essentiel est de se faire plaisir en faisant de l'aquarelle et de passer de merveilleux moments de détente. Puis je pense que c'est en s'entraînant que l'on finit par s'améliorer. Je réalise qu'actuellement, j'en suis un peu trop au stade de chercher dans les livres, sur internet, etc... alors que l'an dernier où je prenais des cours toutes les semaines, cela m'obligeait à pratiquer, sans appréhension - enfin, tout est relatif de rater. Il fallait que je me "lance" pour les cours, et de retour, je refaisais le même modèle, mais en ayant conscience des erreurs que j'avais faites la première fois et en tentant de les corriger.

 

Bonjour Sophie et merci ! Chacun fait ce qu’il lui convient pour progresser. De mon côté, autant j’apprécie l’attractivité et la souplesse du forum, la mine d’informations et d’échanges qu’il constitue, autant je fuis les cours. C’est sans doute d’en avoir trop donnés, durant ma carrière d’enseignante, mais j’ai du mal à m’astreindre aux horaires fixes, et en plus, actuellement, j’aurais des difficultés physiques à m’y rendre. En revanche, j’ai bien aimé le premier stage fait en juillet, même si je trouve très fatigant de travailler ainsi trois jours de suite !

En réalité, je n’ai pas besoin d’être entraînée, les projets se bousculent dans ma tête et c'est plutôt le temps qui manque pour les réaliser. 

Cette semaine, je commence un grand portrait en pastels gras qui va m’accaparer plusieurs semaines. De plus, pire qu'en l’aquarelle, je rate 1 fois sur 2, mais comme le dernier date du mois d’avril... Là, je n’ai plus personne pour m’aider, sauf mon mari qui avoue préférer mes portraits de pastels aux tableaux d'aquarelle. Moi, j’aime les deux, mais pour le moment, je trouve le pastel… encore trop difficile, eh oui ! N'importe quoi

 

Aloyoc : J'ai bien lu toutes vos critiques, conseils, interprétations... et suis tout à fait d'accord avec ce qui a été dit ! AnnieB, tu ne te lâches pas, (c'est mon cas) et je pense qu'il est difficile de se lâcher lorsqu'on a tendance à faire toujours plus de détails, on revient inlassablement sur l'aquarelle, et c'est là qu'il faut savoir aussi s'arrêter ! Personnellement, je prends des cours d'aquarelle, depuis plus de 6 ans..., et chaque cours m'apporte quelque chose de nouveau, tant dans la façon d'utiliser les pigments, qu'en dessin, et en interprétation de certains sujets. Il est difficile de ne pas être influencé par le prof, mais "mon prof" nous enseigne bien souvent sa manière de procéder, et aussi les techniques employées par d'autres peintres !

Le tout est de faire un choix parmi ses techniques et de se faire plaisir en peignant ! C'est mon cas, et le tien, je pense, AnnieB. Ce n'est peut être pas l'endroit pour en discuter, mais j'ai un peu suivi ceux qui se sont exprimés ! Continues, Annie, si ton plaisir est toujours intense !

 

Marie-Claire : Non, Annie, je n'ai pas perçu de découragement de ta part, bien au contraire, puisque tu dis que tu as beaucoup de plaisir à peindre même quand tu n'as pas le résultat escompté. J'aimerais avoir ce même enthousiasme. J'ai juste voulu souligner quelques points au vu des discussions faites autour de cette aquarelle, et si j'ai cité l'aquarelle botanique, c'est pour un exemple de style, je n'ai pas dit que c'était ta recherche personnelle, c'est pour seulement dire que tous les styles, du botanique ultra précis (le réalisme aussi) en passant par l'interprété (en s'en éloignant quelque peu par des fantaisies de forme, composition etc.) du réel, jusqu'à l'évoqué (très éloigné du réel) et l'éventail est donc large, tout avait sa place légitime. Et que le chemin que l'on choisit dans ces possibilités n'est pas toujours facile.

 

Crimson : Je crois, Bérénice, que je vais graver en lettres d'or, dans mon petit atelier, les conseils que tu donnes à Annie et que je prends également pour moi ! Le "lacher prise" et tout, et tout, c'est tellement ce que je voudrais faire, et c'est si dur quand ce n'est pas naturel... Je ne sais pas si j'y arriverai un jour, mais je me suis exactement reconnue dans ces conseils prodigués à Annie... Par contre, quand tu parles de la possibilité d'avoir la "maîtrise" sans le talent, je suis d'accord, ou presque, car si on a la maîtrise, il me semble que l'on doit pouvoir s'approcher au plus près de ce que l'on voudrait réaliser...

 

Berenice31 : Citation Crimson : "Par contre quand tu parles de la possibilité d'avoir la "maîtrise" sans le talent, je suis d'accord, ou presque, car si on a la maîtrise, il me semble que l'on doit pouvoir s'approcher au plus près de ce que l'on voudrait réaliser."  Oui, bien sur ! Mais je voulais essayer de dire que parfois, il vaut mieux une œuvre avec quelques (ou même tout plein !) d’imperfections techniques, mais pleine d'émotion, qu'une œuvre parfaite techniquement et sans aucune émotion. Lâcher prise tout en restant le chef du pinceau ! C'est tout à fait réalisable, tu y arriveras forcément, faut juste cesser d'y penser tous les jours et ne pas se focaliser sur le résultat à tout prix. Recommencer après avoir analysé ce qui cloche et ce qui va.

 

Ces modestes hortensias -  je parle des miens, bien sûr – auront fait couler beaucoup d’encre et j’en suis ravie ! C’est un pas important, en aquarelle, de parvenir à suggérer sans s’appesantir, c’est un travail sur soi, et je ne suis pas certaine que tout les cours le permettent. 

Aloyoc, tu suis un cours qui te convient bien, tu as besoin d’être boustée. Tu as bien raison de poursuivre ces cours, avec Véronique Legros-Sosa ! Marie-Claire, c’est vrai, j’ai la chance de ne pas connaître la déprime, ni de baisse de régime. Seul un gros coup dur pourrait m’affecter, venant des gens et pas des objets quels qu’ils soient ! 

Et en aquarelle, je préfère le suggestif et le mouillé, réservant le réalisme aux portraits en pastel gras, mais j’en suis encore loin ! En réalité, c’est même l’abstrait qui m’attire, et mes essais dans cette voie font pâle figure !

Comme toi, Crimson, et beaucoup d’autres, je vise la maîtrise… le talent, ce n’est pas moi qui décide. Je ne vois qu’une seule chose, ce n’est pas gagné ! Tout à fait d'accord avec toi, Berenice, merci à tous !

 

Mr. Daffy : C'est un régal de vous lire, surtout Annie avec ses petites animations.

 

Sasha : Un cours extrait d'un livre sur Turner qui me plaît beaucoup, par Michael Bockemühl (TASCHEN) - Le monde de la lumière et des couleurs : "Au point de vue technique, toute la puissance de la peinture repose dans notre capacité à retrouver cet état que l'on pourrait nommer "l'innocence de l'œil", c'est une sorte de vision enfantine qui perçoit les taches colorées en tant que telles sans saisir leur signification... tout comme un aveugle les verrait si la vue lui était soudainement rendue."  Cette petite merveille fut dite par John Ruskin, célèbre théoricien d'art de  l'époque et défenseur passionné de Turner. Bon, on sait tous que ce qu'il y a encore à dire sur Turner est quasi illimité, tant il était fascinant, mais cette phrase, je la relis souvent, parce que moi aussi, je rêve de pouvoir faire un maximum abstraction des détails… saisir l'essentiel... UNIQUEMENT l'essentiel... Tout est évidement dans l'éducation du regard (cligner des yeux afin de voir cet essentiel)… ébaucher le sujet simplement afin que l'observateur puisse l'achever dans son imagination... privilégier les contours perdus. Méditons tous et toutes cela et nous y arriverons si nous le voulons. Oui, l'inscrire en lettres d'or !

Pour en revenir au sujet, moi, ce qui me plaît beaucoup chez Annie, c'est ce plaisir qu'elle a à peindre, doublé d'une personnalité très positive, combative et pleine d'humour et..., ce n'est peut-être pas vraiment l'endroit pour faire des compliments, mais… ce côté positif et agréablement canaille que tu as, Annie, se ressent dans tes aquas (surtout les portraits).

 

Citation de Mr. Daffy : "C'est un régal de vous lire, surtout Annie avec ses petites animations."  Mais, je n’ai aucun mérite, puisqu’il suffit de copier sur mon ordinateur les animations de ce site, puis d’y puiser à l’envi : http://mumuland.centerblog.net/   

C’est un peu gamin, je sais, un peu innocent aussi, malheureusement, "l’innocence de l’œil"  dont parle John Ruskin à propos de Turner, je l’attends encore ! Tout ceci me fait penser à Kandinsky, qui, ayant posé ses toiles à l’envers contre un mur, est sensé avoir découvert l’art abstrait (mais il a des précurseurs). Sasha, tu vas me faire rougir, je n’y suis pour rien, on ne choisit pas son caractère, pas plus qu’on ne choisit sa santé… et là, c’est beaucoup moins bon !

 

Mr. Daffy : Je connais un exercice très simple qui joue justement sur l'essentiel, mais je ne sais pas si cela peut fonctionner pour l'aquarelle. Je m'explique, quand vous vous baladez sur une route ou dans une ruelle, après le soir, quand vous rentrez chez vous et que vous vous remémorer le souvenir de votre passage dans cette ruelle, il vous manque plein de détails (les détails en trop, j'ai envie de dire pour l'exemple). Vous vous rappelez qu'il y avait des murs, des fenêtres, du goudron, mais par exemple, vous avez oubliez toutes les taches de chewing-gum, les papiers par terre… C'est le cerveau qui fait le tri de l'essentiel. Vous pouvez regarder votre sujet, puis vous le représenter mentalement, puis retranscrire votre souvenir, ressenti ce qui permettra d'en retenir l'essentiel. Voilà, c'est une idée pour faire avancer le shmilblick.

 

Sasha : Oui, Mr. Daffy, tu as raison, bien sûr que ça peut fonctionner pour l'aquarelle... ainsi que pour le dessin etc.., ce qui permettra de mettre en évidence LE POINT que l'on veut faire passer... Tout cela prends du temps bien entendu, c'est tout un travail intérieur en fait... et justement, c'est cela qui est encourageant.....

 

Ce que tu écris, Mr. Daffy, me fait penser aux autistes Asperger. Ce sont des autistes de haut-niveau, dont une caractéristique est de ne rien oublier. Leur cerveau reste encombré des petits détails de la vie quotidienne. C’est un réel handicap, car ils sont démunis en ce qui concerne la vie relationnelle. Certains sont d’excellents dessinateurs, et ils représentent absolument tous les détails, sans même avoir besoin de photos. Alors oui, sans photo, il nous est possible d’oublier les détails, contrairement à eux !

 

Mr. Daffy : Niveau smiley, je pense que j'ai de l'avance sur vous, j'ai même fait un site quand j'étais plus jeune qui ne parle que de smileys. Moi aussi, je suis un grand gamin et je compte bien le rester !

Annie, j'ai déjà entendu parler de ces personnes qui n'oublient rien, l'exercice dont j'ai parlé est sorti d'un cour de PNL (Programmation Neuro-Linguistique) (j'aime aussi lire des livres de psycho). Cet exercice a pour but de faire travailler la mémoire, pour retenir justement un maximum d'infos, car généralement, on ne retient que peu d'informations. Par exemple, quand vous passez devant la caissière, il y a une étiquette avec son nom. Le plus dur, c'est de s’en souvenir à la sortie du magasin, alors que c'est une information toute fraîche dans notre esprit. Là, c'est un exemple, mais ça peut aussi servir à éviter de faire demi-tour parce qu'on ne sait plus si on a éteint le gaz ! 

 

___________________________________

 

Commenter cet article

 

Monique 07/11/2011 09:22

C'est le genre de choses que je me sens incapable de réaliser et qui me stresse !  J'en reste donc à admirer chez les autres le résultat de cette technique... ton aquarelle est vraiment pas mal du tout, surtout si c'est ta première tentative en grand mouillé ! Je me doute que le papier Arches est tout indiqué pour ce genre de projets, mais je trouve qu'il dégage une odeur désagréable lorsqu'il est fortement mouillé... Apparemment, cela t'a bien plu et tu as l'intention de récidiver ! Si c'est le cas, je verrai les suivantes avec grand plaisir !



Annie B 07/11/2011 11:20

C'est assez déroutant, mais j'aime bien quand même. Seulement, je n'ai pas respecté les temps d'attente. Quand j'ai vu la couleur se propager où je ne voulais pas, les vieux réflexes sont revenus. Faite le matin, elle n'était pas encore sèche le soir, et ça m'a surprise. Finalement, on a plus de temps qu'on ne le croit pour faire le travail. C'est à renouveler, mais dans certains cas seulement, je ne me lancerai pas comme Didier ou Pinceau dans tous les sujets, quand j'ai besoin de précision. Pour l'odeur, je n'ai pas remarqué, sans doute parce que je suis enrhumée ! Merci Monique ! 

 

Monique 18/10/2011 18:48

Ta version finale est très agréable, j'ai observé l'évolution sans intervenir, j'aurais été bien incapable de te conseiller ! Comme toujours, j'admire ta ténacité et ta persevérance ! et le résultat est là ... compliments ! 

 

Annie B19/10/2011 06:58

Elle a donné lieu à un débats final intéressant ! Je sais pertinemment que j'en dit trop et reste trop proche de l'image. Mais entre le savoir et parvenir à se corriger... le pas est immense ! Suggérer, un art bien difficile..., jouer avec l'eau, facile à dire ! L'espoir, c'est que j'ai bien des progrès à faire, le résultat, meilleurs qu'au départ, me laisse encore sur ma faim. La persévérance, heureusement, je n'en manque pas, c'est ce qui m'aide à progresser.  Merci, Monique, de me soutenir fidèlement !

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article