Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les plaisirs de l'aquarelle

Le château de Beynac en Dordogne

 

L'aquarelle (30 x 40 cm) :

 

Ce château de Beynac, qui surplombe la Dordogne, est magnifique, j'en garde un excellent souvenir ! J'ai choisi cette vue du dessus, afin que son plan soit visible.

Papier Moulin du Coq rouge, grain torchon, 300 g/m² ; couleurs : bleu de cobalt, rose permanent, terres de Sienne naturelle et brûlée. J'ai ajouté, ensuite, de l'orange de cadmium. Le dessin était difficile, le plan complexe, décalquer aurait été plus simple.

Ceux qui connaissent ce château y trouveront des erreurs, mais globalement, j'ai respecté les lieux.

 

 

Pour l'aquarelle, j'ai suivi les conseils de Georges en plaçant les ombres en premier :

- Pose de DG sur certaines lignes lumineuses.

- Réalisation du dessin à partir des photos.

- Mélange de bleu cobalt et rose permanent pour les ombres, sur les zones humidifiées.

- Pose de terres sur les murs à la lumière... Mais le résultat ne me plaisait pas, une bonne douche a évacué la peinture en excès.

J'ai continué de manière traditionnelle, du clair au foncé et du chaud au froid. 

Question : faut-il ensoleiller davantage avec la terre de Sienne brûlée ? J'attends vos critiques, merci !

 

 

Alizarine : Quelques erreurs, certes... mais en quelque sorte, elles servent le sujet en lui donnant une allure d'enluminure moyenâgeuse, ce qui lui convient à merveille.

 

Bonjour Alizarine et merci d'avoir visité mon château ! Il n'est pas dans l'air du temps, comme les aquarelles sans dessin préalable où tout est suggéré, celles que tu réussis si bien. Moi, j'en suis incapable, de nombreux détails apparaissent. 

En représentant les créneaux, j'ai pensé qu'il suffisait d'en faire quelques-uns, pour qu'on imagine les autres. Impossible, le château ressemblait à en ruine ! 

 

Alizarine : Annie, peu importe l'air du temps, c'est ton air à toi qui compte, ce que tu as envie de faire, ce qui te réjouit. Ici, quand je parle d'enluminure ou de livre d'heure, c'est en raison du sujet et de la façon dont est faite la construction, alors, je me suis dit : pourquoi ne pas aller à fond dans ce sens et ne pas opter pour les couleurs franches et lumineuses qui étaient utilisées alors ?

Maintenant, on risque d'abîmer le dessin, mais je verrais sur les murs un jus léger et transparent d'ocre d'or de quinachridone. Je crois que plutôt que de la terre de sienne brûlée, j'utiliserais un jus très dilué d'orange de Chine, encore plus lumineux pour réveiller les toits. A toi de voir si c'est possible, sans risque et de doser. Ou alors juste avec une tourelle, un pan de muraille, un créneau... pas en totalité.

 

Brune de Mars : Je suis assez de l'avis d'Alizarine pour le réchauffement des façades avant, pas de terre de sienne, mais plutôt un lavis avec une teinture genre jaune indien ou quinachridone gold ou voire même un jaune orange de cadmium très dilué (plus durable dans le temps à la lumière).  Mais tu peux aussi ne pas y toucher, elle a son genre ainsi.

 

Alain Bisoire : Avant de peindre, tu devrais essayer de faire quelques esquisses, 10 x 15, sans détails, pour résoudre avant les problèmes de composition ou de couleur. C'est une vue en plongée (vue de dessus) donc, on ne devrait pas voir le ciel, ou très peu, mais plutôt la vallée avec un peu de rivière et 3 cm de ciel, tout cela très clair ou flou pour suggérer l'éloignement.

 

J'ai de la chance de recevoir tant de conseils, je vous en remercie tous ! 

Tu as raison, Alizarine, je me moque un peu de l'air du temps et je n'en fais qu'à ma tête. Je voulais réchauffer ces pierres et les tons très vifs des enluminures ne me tentent pas, mais de l'or quinachridone, de l'orange de cadmium ou du jaune indien, pourquoi pas, je vais faire des essais.

Oui Alain, quelques pochades m'auraient évité ce violet calamiteux pour les ombres. Tu m'as ouvert les yeux sur la vue en plongée, la photo principale est prise par temps d'orage et ce que j'ai peint en bleu y est entièrement gris. J'ai pensé que c'était le ciel, mais j'en déduis que c'est la terre et que le ciel est peu visible. La difficulté sera de délimiter la Dordogne et les champs,... pas une mince affaire ! 

 

Guy : Annie, je viens de voir ton aquarelle. Quand il s'agit de châteaux (médiévaux surtout), en général je réagit assez vite. Je ne suis pas bien placé pour donner des conseils, mais si je devais faire juste une suggestion, je pense plus à la couleur des murs que je verrai beaucoup plus ocrée. Ce château me rappelle des souvenirs...

 

 

Merci Guy, voici une autre photo, prise par ma fille du pont d'une gabarre.

 

 

Minouche : Merci pour le détour ! C'est une région que j'aime, mais je n'y suis pas retournée depuis très longtemps.

 

Guy : Merci pour cette belle vue, Annie !

 

L'été prochain, je vais y retourner et je m'en réjouis ! J'avais 18 ans quand j'ai découvert ce château, un souvenir inoubliable !

 

Alain Bisoire : Plus qu'un château, j'ai peint une émotion ; celle que j'ai eu, il y a dix ans, lorsqu'il a surgi brusquement derrière les arbres, juste avant de passer le pont.

Pour qu'une aquarelle soit convaincante, il faut qu'elle exprime une seule chose à la fois et cela le plus simplement possible. Dans ce cas précis : la couleur ocre doré des murs au lever du soleil que j'ai traitée tout en retenue. La lumière sur les murs me donnait une composition en croix intéressante, avec en plus la grande diagonale de la rivière qui conduit le regard de gauche à droite vers le centre d'intérêt qui est le reflet blanc sur l'eau. Ce n'est qu'après, que l'on découvre le vrai centre d'intérêt : la lumière et l'ombre portée sur les murs ! 

Durée de l'exécution : une heure ; deux lavis.

 

 

Alizarine : "Plus qu'un château, j'ai peint une émotion..." Ça, j'aime !

 

Le fossé existant entre toi, un peintre confirmé, et moi, une néophyte, est flagrant ! Ton esquisse est fabuleuse, Alain, merci de m'avoir autorisée à la poster ici. A côté, la mienne ressemble à un timbre poste !

Peindre une émotion, c'est aussi le conseil de Maryse De May, une évidence, mais y parvenir, c'est très difficile ! J'ai fait un essai de comparaison de couleurs qui m'a permis de choisir l'orange de cadmium, le plus proche de ce que je souhaite et une minérale, "plus durable dans le temps à la lumière"  comme dit Brune de Mars.

 

Alizarine : Attention quand même à l'orange de cadmium. S'il n'est pas assez dilué, il est franchement opaque et donne un effet "lourd".

 

Bien sûr, il est très dilué et je ne l'ai pas mis partout, le résultat n'est pas opaque. J'ai renforcé certaines zones d'ombre, pour donner plus de contraste.

Les sentiments, je les ai, mais peindre avec... la galère ! Pour la zone du haut, peu de ciel, mais j'hésite sur l'orientation de la rivière et sa distance avec la verdure.  

Mais je trouve que les modifications se voient peu, trop diluées peut-être.

 

 

Alizarine : Peut être un peu uniforme aussi, mais c'est quand même plus lumineux.

 

Tu as raison, Alizarine, mais c'est aussi dû au fait que la 1ère photo était mal réglée. Troisième étape de l'aquarelle terminée ce matin, en m'inspirant de l'esquisse d'Alain Bisoire, en particulier pour la position de la Dordogne.

 

 

Alizarine : Oui, ça donne une ambiance qu'il n'y avait pas avant.

 

Hooz : "Le fossé qui existe entre un peintre confirmé et une néophyte comme moi est flagrant."  En même temps, on en est tous un peu là, hein...

 

Plus ou moins, Hooz, c'était une simple constatation. Certains réussissent en trois coups de pinceau, ce que d'autres ne pourront jamais. Seul compte le plaisir qu'on en tire, pour moi en tout cas, et je suis heureuse de m'être lancée dans cette aquarelle !

Oui, Alizarine, le château a retrouvé son environnement !

Merci à tous ceux qui sont intervenus pour m'aider, terminus !

 

Jacote : Le sujet n'était pas facile, je verrais bien cette aquarelle en couverture d'un livre : "Histoire du château de Beynac". La Dordogne à l'arrière plan donne de la profondeur.

 

Sasha : Agréable à l'oeil, j'aime bien la lumière qui émane de château, jolie palette aussi.

 

Brune de Mars : un beau survol.

 

Alain Bisoire : Non, pas encore terminus ! Il faut éclaircir un peu l'ombre noire qui est juste au-dessous de la rivière et faire un lavis foncé sur la muraille du bas, sans se soucier de la réalité (terre de sienne brulée, plus bleu outremer). Ainsi, tu donnes une assise à ton aquarelle, en enlevant de la lumière en bas, tu augmentes celle des murs !

 

Là, je te fait confiance, Alain, car si je trouvais l'ombre de la tour centrale un peu trop foncée, le mur d'enceinte me convenait. J'ai fait un petit essai pour savoir si j'ai bien compris et me rendre compte, mais les couleurs sont mauvaises.

Traitement d'image :

 

La tour a perdu un peu d'ombre, mais effectivement, un mur plus sombre à la base lui va mieux, merci Alain !

 

 

Alizarine : Je sens qu'Alain va te demander de refoncer cette tache... Bon, je sors !  

Miren : A mon avis, c'est tout le bas de la muraille qu'il va te demander de foncer !

Alain Bisoire : Il faut savoir s'arrêter, je n'ai plus qu'à te dire : bravo !

 

Tu as raison, Alain, savoir s'arrêter, c'est ma difficulté principale, même si, comme le suggèrent Alizarine et Miren, il y aurait matière à continuer encore ! Mais je vais suivre ton conseil, encore merci à tous ! 

 

Evelynerigal : Une belle atmosphère et chapeau pour le graphisme 

 

Sasha : Elle est encore mieux comme ça, avec plus de relief et mise en valeur du château 

 

Luce : Oooh, il est encore plus mis en valeur avec ce relief flou en arrière-plan. Bravo Annie ! 

 

Alizarine : C'est vrai qu'il a une allure fantastique. Tu as bossé dur, mais le résultat est là. Du "beau boulot", j'aime la transparence des pigments et l'atmosphère qui s'en dégage.

 

Paul88 : Ça donne envie de le visiter !

 

Et pas seulement celui-là, Paul, toute la Dordogne est belle ! Je prépare mes vacances en me documentant dans un dossier, avec tout ce qui m'intéresse autour de Sarlat (château, grottes, préhistoire, jardins...). 

Avec cette aquarelle, j'y suis déjà à moitié... Merci à tous !

 

Nicole : Une belle aquarelle, pas facile le dessin, bravo !

Manic : Beau travail !

Clode : Belle prestation.

Manic : Beau travail !

AmyMya : Château de la princesse Aqua... oups AnnieB 

 

Il va bientôt s'offrir à moi !   Merci pour vos derniers messages ! 

 

____________________________________________________________

Le château et son histoire : http://www.beynac-en-perigord.com/fr/le-chateau.html  

_____________________________________________________________

 

Décembre 2013

Grosse surprise hier, Cyril, un guide du château de Beynac, m'a écrit, après avoir vu cette aquarelle sur mon blog. Que du bonheur ! 

 

Azadi : J'imagine en effet la surprise, très bonne au demeurant. Ainsi j'ai l'occasion de voir cette aqua que je ne connaissais pas. Elle me rappelle de bons souvenirs, la descente en gabarre avec ces châteaux, tous plus beaux les uns que les autres. Bravo Annie, le début de la célébrité...

 

Merci de me répondre, Azadi, mais le château est célèbre depuis longtemps, et moi, je n'ai pas cette ambition ! Sur la gabarre, j'ai appris que la falaise menace de s'écrouler. Ils l'ont renforcée, mais château et village devraient disparaître dans quelques siècles. Triste ! 

 

Natha : Une belle surprise, sans aucun doute ! Je viens de suivre les étapes de ton aquarelle. C'est vraiment intéressant de voir son évolution au fil des conseils. Merci.

 

_______________________________

 

Commenter cet article

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article