Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les plaisirs de l'aquarelle

Poussin handballeur, en 2014

 

L'aquarelle (31,5 x 51 cm) : 

 

________________________________ 

 

Les photos de handball de mon petit-fils Evan et son copain Jules, 9 ans, m'ont donné l'idée d'une aquarelle sur le mouvement. 

Je remercie Monsieur Marc  Walter, le photographe, pour son autorisation. 

La photo de Jules, l'ami d'Evan, avec son axe diagonal dynamique, me plaisait, mais  j'ai dessiné Evan à sa place, et, comme il est gaucher, j'ai retourné la photo. 

 

Photo de Jules : 

 

Avant de commencer l'aquarelle, j'aimerais avoir votre opinion sur le dessin, pour  éventuellement le corriger. Il est très proche de la photo, avec le personnage centré  sur la feuille, et je pense respecter les zones lumineuses, la lumière venant du  plafond de la salle de sport. Le handball se joue rarement en plein-air, surtout en  Alsace. Sur le conseil d'Azadi, je lui ai un peu écarté les jambes.

Pour l'aquarelle, le mouvement sera suggéré par le flou au niveau des bras et des  jambes. A droite ou à gauche ? Le décor sera fait de taches dans le mouillé, pour  situer la tribune et quelques spectateurs. Les traits ne sont pas aussi foncés et la  ligne du bas ne part pas tout à fait de l'angle.

        

 

Michèle : Je trouve la taille de la tête un peu petite par rapport à la photo, et le bras  droit, même si cela ressemble à la photo, n'est pas musclé et inesthétique à mon goût  de par son positionnement.

Ann59 : Pour le côté flouté, je choisirais le droit, justement, cela règlerait la  question soulevée par Michèle. Avec le bras qui tient le ballon net.

Krin : Pauvre Jules, qui perds sa place d'attaquant ! Pour moi, l'axe des yeux est trop  penché.

Azadi : Attention, le poignet est un peu trop fort, revoir l'avant-bras qui doit être un peu plus fuselé.

Alizarine : Pourquoi tu as gardé, sous le bras, le dessin du tee-shirt du personnage  arrière ? On se demande ce qui pendouille. Attention aux articulations surtout le  genou de la jambe droite (à gauche sur la photo) un peu trop bas et le bras gauche au trop large au niveau du poignet. La position des yeux est à revoir.

Oh, merci mes amies, voilà bien des points intéressants à corriger avant de mettre en peinture ! 

Michèle, la tête et le bras semblent trop petits par rapport à la photo, car la hauteur du dessin était plus importante. J'ai diminué la largeur de la photo postée précédemment pour qu'on se rende mieux compte. La tête, oui, peut-être un peu trop mince. Ce sont des enfants longilignes, Evan étant un des plus grand de l'équipe et le plus maigre. Cependant, pour une aquarelle, il peut être préférable de le remplumer.

Bonne idée, Ann59, de me dire de flouter le bras droit et laisser net celui qui tient le ballon, car j'aurais fait un peu les deux ! Et pour la jambe, flouter plutôt la gauche ?

En effet, Krin, l'oeil droit est trop bas, à corriger. Je n'ai pas choisi la position d'Evan qui manquait d'élégance ! Azadi, "le poignet est un peu trop fort", le gauche ou les deux (?), autre correction à venir. 

Tu as bien sûr raison, Alizarine, j'aimais tellement l'écusson du tee-shirt que j'en ai  ajouté un sous le bras ! De même l'articulation du genou droit et le poignet gauche  laissent à désirer. Merci à toutes, et, au travail !

Traghetto : En tant qu'ancien handballeur, ça me fait énormément plaisir de voir un  môme avec des gestes aussi justes. Gaucher qui plus est. Un atout, s'il veut  poursuivre dans le hand. Quant au dessin, le mouvement me convient  parfaitement. Par contre, les expressions des visages sont différentes. Beau challenge, en tous cas.

Merci, Traghetto, c'est un plaisir de trouver un ancien handballeur en Corse ! 

Evan est à bonne école, avec deux grand-pères, un père, un oncle et un cousin handballeur (mon mari était même arbitre) ! D'ailleurs, en 2012, j'avais aquarellé Evan qui faisait le geste de lancer des boules de neige. Oui, c'est un atout d'être gaucher, pour tromper l'adversaire. Il n'y a que les lunettes qui sont gênantes, mais il pourra porter des lentilles de contact.

L'expression du visage est un peu difficile à trouver dans ce petit format (5 cm de hauteur de tête).

 

Poussin handballeur (dessin 2)_1

 

Dessin n° 1 : La main droite ne me plaît pas, elle restera floue !

Les visages de Jules et Evan, et les dessins :

  

Traghetto : Tous supporters de Sélestat, j'espère ! Contents du résultat face à  Paris, aussi ! Pour la ressemblance du visage, tu peux y aller, tu peux peindre.

Tu t'y connais, dis donc !  Moi, je suis ça d'assez loin, et mon mari est content pour  Sélestat, mais pas supporter. Merci pour le conseil, je reprendrai les pinceaux demain, en espérant ne pas tout gâcher, sinon... ce sera un essai, à renouveler ! 

En cherchant la technique utilisée pour représenter la vitesse, j'ai retrouvé cet  ancien message de Clode : "Il y a quelques temps, j'ai mis un post sur le peintre  Douglas Lew, livre "Saisir le mouvement à l'aquarelle". Il humidifiait son papier,  passait une éponge avec de la glycérine, posait des couleurs et zip... pinceau... carte de crédit..."

Clode : Toi qui aimes expérimenter, Annie, tu n'as pas fait d'essais, tu m'étonnes !  Tiens, tiens, pour le plaisir..."

Aquarelles de Douglas Lew : 

 

Il écrit, en fin de livre : "Je poursuis comme vous une recherche permanente, commencée il y a longtemps par la première personne qui a posé de la peinture sur du papier avec un pinceau. Je suis heureux de partager avec vous une technique que j'ai découverte par hasard. Ce n'est qu'une technique. Conservez-la avec les autres techniques et les autres informations que vous rassemblerez en chemin. Additionnez-les, pour renforcer et accroître votre propre stock de connaissances et d'expériences. Quand nous nous enrichissons les uns les autres, nous enrichissons le monde." J'aime !

A la pharmacie, cet après-midi, craignant que la pharmacienne ne me propose savons  ou suppositoires, j'ai dit que j'utiliserai la glycérine avec de l'aquarelle. Elle a rempli une petite bouteille, puis elle me l'a offerte "pour l'amour de l'art"En plus, c'est une ancienne handballeuse, merci Mme R. ! 

Premier essai ce matin, sur un échantillon : Le papier est mouillé sur toute sa surface.  Avec quatre couleurs, trempées de glycérine, je trace des lignes horizontales. Elles diffusent et s'atténuent, j'en rajoute de nouvelles. Après quelques instants, avec un pinceau simplement humecté, je trace lignes et arrondis. Des zones blanches apparaissent, aux contours diffus. Le séchage étant plus long, j'ai utilisé un sèche-cheveux.

 

Poussin handballeur (essai 2 glycérine)_1

  15 x 21 cm

J'ai l'intention d'oublier la gomme à masquer en traitant toute l'aquarelle de la  manière ci-dessus, dans un premier temps. Ensuite, je préciserai davantage certains  contours du joueur, mais il restera assez flou et les parties blanches de sa tenue  seront peu visibles. Un tel travail imprécis sera tout nouveau pour moi.

Avez-vous des suggestions à me faire avant que je démarre ?

Azadi : Quand tu as parlé de ce sujet "Glycérine" je venais juste de le lire.  Transmission de pensées ? J'attends de savoir comment tu peux reprendre ton  travail sur le papier qui a eu de la glycérine, savoir s'il se comporte normalement.  Bon courage pour la suite, bon échauffement, A+

Pas très concluant, me semble-t-il, il faudrait quand même faire quelques réserves  pour les détails et ne pas humecter toute la feuille au départ. Je n'ai pas ajouté de  glycérine, et, sur le short, les essais horizontaux ne sont pas satisfaisants pour  donner une impression de mouvement.

L'avantage de cette matière, c'est son séchage assez lent, qui permet de revenir  dessus. Pour obtenir l'effet de mouvement désiré, je vais devoir travailler fond et  personnage en même temps, donc réserver des blancs, quitte à les estomper ensuite.  Estomper à l'eau, comme dans l'essai précédent, ne m'avait pas permis de retrouver  le blanc !

Azadi : Je crois que je ferais des balayages au niveau des jambes et du bras qui tient le ballon pour suggérer le mouvement.

 

Poussin handballeur (essai 3 glycérine Azadi)_1

 

Merci Azadi, tu n'es pas adepte du Drawing-gum, je te comprends. Il faut que je me jette à l'eau et que je m'en passe aussi. Tout flou, le traitement d'images semble plus simple que l'aquarelle. Mais, le joueur est en suspend, le bras gauche et le ballon sont immobiles, je vais plutôt flouter le bras droit et les jambes… si j'y arrive ! Mais ce soir, j'arrête, sinon je ferai des tirs au but toute la nuit !

Michèle : Pour l'effet "mouvement", peut-être essayer sur du papier grain satiné, la peinture glisse bien, et se corrige facilement puisqu'elle ne rentre pas dans le papier.

Ce sera pour un prochain achat, merci Michèle, je n'ai pas ce papier et je ne l'ai jamais essayé. J'ai observé que la peinture pénètre moins dans le grain torchon que  dans le grain fin. J'ai lu que la nature des pigments avait son importance aussi, ce sont les teintures qui imprègnent le plus le papier.

Top départ pour le match, en pas à pas, comme d'habitude, pour détecter les  difficultés et les erreurs que je commettrai sans doute. Le papier : Moulin du Coq rouge, grain torchon, 325 g/m², format 30 x 40 cm. 

La suite demande quelques réflexions préparatoires sur les couleurs et les étapes  qu'il est nécessaire de prévoir avant de commencer l'aquarelle.

Choix des couleurs : 

- L'enfant : Peau avec un mélange de jaune indien, rose permanent et bleu de cobalt,  des blancs aux endroits éclairés. Cheveux, terre de sienne brûlée et bleu de cobalt.  Tenue et chaussures, bleu indigo, avec des blancs. 

- Le reste : Sol, bleu de cobalt dilué. Tribune, jaune indien. Spectateurs, même  couleur de peau que l'enfant, vêtements et cheveux, terre de sienne brûlée et bleu  de cobalt. Les couleurs seront limitées à cinq.

Choix des étapes : 

- Le bas, jusqu'à la tribune : Mouiller le sol, enfant compris, puis essuyer l'enfant avec un coton-tige. Préparer du bleu de cobalt dilué, tremper un pinceau éventail dans la glycérine, puis dans le mélange. Appliquer le pinceau, selon des lignes horizontales, sur la partie humide. Entourer une règle plate de papier absorbant et la poser sur la ligne de jeu du bas pour faire réapparaître le blanc du papier. 

- La tribune et les spectateurs : Même travail en utilisant du jaune indien pour les bancs, indigo + terre de sienne brûlée pour les vêtements, jaune indien + rose  permanent + bleu de cobalt pour les couleurs chairs en laissant quelques blancs.

- Enfant et ballon seront travaillés par zones, pour conserver les blancs sans DG.  Mouiller la peau. Préparer les couleurs (jaune indien, rose permanent et bleu de  cobalt). Tremper un pinceau éventail dans la glycérine, et faire les mélanges  nécessaires. Appliquer le pinceau, avec balayages au niveau des jambes et du bras  droit, selon des lignes horizontales, pour simuler le mouvement. Lorsque le papier est presque sec, ajouter ombres et cheveux. Travailler vêtements et chaussures à sec, en indigo, afin de conserver les parties blanches et le logo (bleu de cobalt). Idem pour le ballon avec pour le vert (jaune indien + bleu de cobalt), en laissant du blanc. 

Il me reste à plonger... bientôt, sous réserve de changer en cours du travail ! Ce soir, voilà où j'en suis et mes observations.

 

1ère étape : 

 

- Le sol, bleu de cobalt, semblait trop uniforme, j'ai ajouté quelques traits de rose  permanent.

- Les tribunes sont dans le flou, et probablement trop claires, mais j'attends d'avoir  peint le joueur pour éventuellement les foncer.

- L'ajout de glycérine semble avoir peu d'effet, mais les spectateurs n'étant pas en  mouvement, c'est sans importance. Je me demande s'il ne faudrait pas mélanger les  pigments sans mettre d'eau, le papier étant déjà humide.

J'ai l'intention de peindre le joueur sur papier sec, pour voir la différence.

Ann28 : Pourquoi veux-tu créer artificiellement le mouvement ? La position du corps suffit amplement à le faire voir, je crois. Sur une des photos, il y a une ligne au sol. Elle permet de montrer que l'enfant est en train de sauter puisqu'il est légèrement au-dessus. Tu peux aussi modifier l'axe du corps en forçant très légèrement l'oblique. Ces artifices sont couramment employés dans la BD, mais là, tu vois, je ne le ferais pas. Bon courage. 

Azadi : Le voilà bien parti, même très bien parti. Le dessin n'a pas l'air mal du tout. Il me semble que je ne toucherais pas au fond, mais à voir une fois le personnage  terminé.Tu as déjà bien intégré le personnage au fond, une bonne occasion de ne pas  faire trop remplissage en laissant quelques soupirs. Bon courage à toi.

Non, Ann28, je ne cherche pas à créer artificiellement le mouvement, simplement,  j'observe que la glycérine n'apporte rien de plus que l'eau pure. La ligne au sol limite la zone des 6 m autour du but et ne doit pas être franchie. Effectivement, elle montre que l'enfant est en suspens. Je ne veux pas modifier l'axe du corps, mais faire des lignes mouvantes moins nettes.

Il n'est pas certain que la glycérine soit indispensable, c'est juste une  expérience  pour voir son intérêt, ou non. Pour le fond, on verra plus tard ! Si je me réfère aux aquarelles de Douglas Lew, je vois un fond mouvant et sombre. Mais tu as raison d'insister, Azadi, ma peinture est toujours trop précise, je dois apprendre à laisser des "soupirs", des lignes interrompues, où le sujet se mélange avec le fond.

Un grand merci à toutes les deux !

Azadi : Derniers petits conseils : Quand tu mettras le numéro sur le maillot, penses à le déformer, comme s'il y avait un pli que tu peux suggérer. Un petit détail pour  ajouter au mouvement. Penses également à créer le mouvement en faisant tourner le  polo, comme tu as commencé à le suggérer plus haut, rien que ça donnera déjà de la  dynamique. Bisou, A+

Il va certainement lui falloir plus de contrastes. Qu'en pensez-vous ? Le sol n'a pas changé, mais sec, il est plus clair. Je suis un peu déçue pas la glycérine qui n'a pas produit les effets de mouvement escomptés. Le tracé au crayon est resté,  augmentant la précision, je l'effacerai ensuite. Le ballon était d'un vert plus vif,  mais comme il était seul de cette couleur, je l'ai atténué.

 

Ma 2ème étape : 

 

A noter : Ne pas gommer les traits de crayon ! Après un petit essai, la gomme se teinte et le papier commence à pelucher.

Azadi : Je crois que là, c'est une question de papier. J'ai gommé récemment sur de l'Arches, j' ai dû frotter assez fort, mais le papier n'a pas bougé. A voir d'autres avis. 

As-tu essayé la glycérine sur l'Arches ? Je n'ai jamais eu de problème en gommant sur ce papier Moulin du Coq rouge. Il est de qualité, mais c'est un papier en cellulose régénérée, alors que l'Arches est en coton. Il ne reste plus qu'à expérimenter Arches et glycérine. De toute façon, beaucoup d'aquarellistes pensent qu'il est inutile d'ôter le tracé de crayon, qu'il est sans importance s'il n'est pas appuyé.

Une dernière étape est peut-être nécessaire, pour contraster le joueur, mais en  laissant le fond tel quel ? On me dit souvent que j'en fait trop, alors j'hésite !
Azadi : Je n'ai jamais testé la glycerine. Je revois ton petit handballeur sur ma  tablette, et là, j'ai des contrastes. Sur l'ordi, je ne voyais pas de valeurs sur le  visage, alors que là, oui. Je revois demain et je continue mon post sur ordi, car sur  tablette, c'est moins pratique. A+

Cet après-midi, j'ai assisté au match de championnat des moins de 11 ans, Illkirch  contre Strasbourg, durée deux fois 15 minutes. Voir ces enfants dynamiques m'a  fait énormément plaisir, un beau match vraiment ! L'équipe de Strasbourg, (où jouent Evan et Jules), a gagné 21 à 7, mais les Illkirchois se sont bien défendus. Les pauvres, venus à vélos, avaient peu de supporters, ils en auraient eu besoin aujourd'hui ! Les spectateurs applaudissaient les buts de leur progéniture, mais pas les buts adverses, j'étais une des seules à applaudir, quelque soit le camp.

En 40 ans, l'esprit est resté le même ! Quand j'allais voir les matchs de mon futur  mari handballeur, les femmes des autres joueurs pensaient que je n'avais pas l'esprit  sportif du club. Je ne l'ai toujours pas... et c'est tant mieux !

Krin : Tu as l'esprit sportif tout court, on peut supporter un camp mais reconnaître  les beaux gestes des adversaires ! Moi je suis comme toi !

Oui, Krin, je le pense aussi, il ne faut pas confondre l'esprit partisan et l'esprit  sportif. Bien sûr, les buts d'Evan m'ont fait chaud au coeur, mais j'ai apprécié ceux  des autres aussi. Un peu plus de contrastes à présent, ce sera ma dernière étape.

 

3ème et dernière étape : 

 

En conclusion, l'expérience avec glycérine n'est pas satisfaisante, pas d'effet de  mouvement concluant, mais je l'ai peut-être mal utilisée. De plus, le séchage est  extrêmement lent, après 24 h, l'aspect reste brillant, et si on pose un doigt, il se  teinte ; après plusieurs jours, ne pas gommer, sous peine d'enlever l'aquarelle et  faire boulocher le papier.

Sasha : On perçoit pourtant le mouvement, tu sais, Annie, jolie réussite ! 

Oui, merci Sasha, mais le mouvement est surtout donné par le pigment aquarelle, la  glycérine n'apporte rien de plus.  

Azadi : Il me semble que tu as flouté les spectateurs, surtout ceux en bleu, et tu as  bien fait. Le mouvement, on le sent, bien sûr, de par l'attitude, mais surtout au niveau des pieds, pas très nets. Super, bravo Annie !

Par rapport à l'étape précédente, la tribune a bleui, j'ai passé le pinceau à l'horizontal pour la rendre plus floue et, comme la tête ne ressortait pas, j'ai éclaici tout autour. Le joueur est plus contrastés, ses jambes et les pieds plus flous, et le ballon plus vert. Merci Azadi pour ton aide tout au long de ce travail ! 

Jacote : Bravo, Annie, pour ta persévérance, car ton petit handballeur n'est pas un  sujet facile. J'aurais encore contrasté ton petit joueur, tout en laissant le public  dans le flou. Il ressortirait un peu mieux. Mais tu vois.... car je ne veux pas non plus  t'induire en erreur.

Mon petit handballeur a assez souffert, je crois, ainsi que le papier. J'ai décidé de  m'arrêter là, car je le trouve assez contrasté. J'apprécie ton conseil, merci Jacote, je crois qu'il faut savoir s'arrêter, d'après Voltaire, "le mieux est l'ennemi du  bien" !

Traghetto : Tu n'as pas choisi un sujet facile, mais tu t'en es bien sortie. Bravo !

Jean : Ça bouge, et ce n'est pas le plus facile ! Bien joué, Annie !

Brune de Mars : Un mouvement bien traité, de beaux effets floutés

Jacotte : Bravo Annie, il est super ce petit handballeur. On sent le mouvement et  c'est le principal. Ce n'était pas facile et tu t'en es bien sortie.

Babouche : Il manque quelques défenseurs autour de lui !! Mais, si on se met dans la  peau de ce petit attaquant, il est tout seul au monde ! La force et la torsion du corps  y sont. C'est un bel exploit. L'idée de flouter les spectateurs renforce le mouvement. Bravo

Il a remonté le terrain en dribblant et semé tous ses adversaires ! Ce qui est amusant, c'est qu'au départ, je voulais flouter l'enfant, et finalement, ce sont les spectateurs qui bougent, comme si l'enfant nous entraînait avec lui. Merci à tous les supporters !

Marieclaire : Beau mouvement de handballeur

Aquarella : Bravo pour le mouvement !

Nicoled : Bien réussi ! Une belle recherche ! 

Francine : Joli et il marque dans l'élan, bien sûr !

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article