Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les plaisirs de l'aquarelle

Le livre de Betty Edwards (2)

 

VI – DESSINER UN PORTRAIT SANS PEINE

 

Les proportions du visage sur un « blanc »

 

 

- La forme du crâne et la position des yeux : De face, le visage a une forme ovale, AB est l'axe central ; de profil l'ovale est excentrique. 

Attention à ne pas dessiner un crâne tronqué, la ligne de niveau de l’œil est tracée à mi-hauteur : AO = OB = CD = EFDe face, la largeur des yeux est à peu près égale à celle entre les deux yeux : KL = LM = MN

- La position des oreilles et de la lèvre supérieure : Le haut de l'oreille est à peu près au niveau des yeux, le bas au niveau de la lèvre supérieure. Pour placer la lèvre supérieure dans le portrait de face, OI = IB. Pour placer l'arrière de l'oreille de profil, EF = EG.

- Le point d'articulation entre le cou et le crâne, de profil, se situe sur la même ligne que le bas de l'oreille.

Ce sont des généralités, mais il y a des exceptions, à nous de bien observer les différences entre les visages !

 

. Portrait d'après photo de profil de John Singer Sargent (1856-1925)

Matériel : Papier à dessin, crayons, biens taillés, gomme et taille-crayon, la surface plane, 1 heure ininterrompue.
 

Dessin de John Singer Sargent : 

 

Questions à se poser :

- Où se situent : Le point de rencontre du front et de la ligne des cheveux ? Le point le plus extérieur de la courbe du bout du nez ? Quel est l'espace négatif situé entre ces deux points ?

- Tracer une ligne, du bout du nez au point le plus externe du menton. Quel angle forme cette ligne avec la verticale ? Quel est l'espace négatif défini par cette ligne ?

- Par rapport à cette ligne, où se situe la courbe de naissance du cou ? Quel est l'espace négatif formé par le menton et le cou ?

- Vérifier la position de l'arrière de l'oreille, de la courbe du cou et l'inclinaison de la nuque. Continuez à vous poser des questions tout en dessinant.

 

 

Réalisée en 30 min, elle ne se ressemble pas, je l'ai vieillie ! Quelle étourdie, je viens de me rendre compte que la hauteur de mon cadre était insuffisante, par rapport à sa largeur... en réalité, elle devrait être ainsi !

 

 

En réalité, je ne me suis guère posée de questions ! Même quand j'ai vu que son cou était trop large, je n'ai pas compris, puisque mes repères étaient les mêmes.

D'autre part, je n'ai pas utilisé les formes négatives, il va falloir que je recommence avec un autre dessin. Mon cerveau gauche est entrée en résistance !   

 

. 2ème portrait d'après photo : John Singer Sargent (pour le plaisir !)

 

 

Le mien : 

 

Il m'a fallu 1 h pour faire le dessin et 30 min supplémentaires pour la sanguine. 

Les contours ont été tracés en utilisant les formes négatives. Il me semble encore que son visage est plus large, pourtant le cadre était exact, cette fois-ci.

 

VII - VALEUR DES LUMIERES ET DES OMBRES

 

Sur un objet exposé à la lumière, on distingue quatre aspects :

- Les réhauts, brillants, où la lumière tombe directement sur l'objet

- L'ombre projetée, sombre, où la lumière est bloquée par l'objet

- La lumière réfléchie, faible, sur la surface entourant l'objet

- L'ombre de crête, sur l'objet, entre les réhauts et la lumière réfléchie.

Il est important de distinguer ces valeurs, qui vont du blanc au noir et c'est encore plus difficile avec la couleur.

 

Copie d'un portrait de trois-quart

 

Jeune fille à la rose d'Auguste Renoir 

 

Matériel : La surface plane précédente avec viseur, des feuilles de papier à dessin, un feutre indélébile Pitt sépia, un crayon graphite et un crayon sépia, une serviette en papier,  une gomme et un taille-crayon, 1 heure ininterrompue. 

Citation tirée du livre : « La perception des contours conduit à la perception des formes (espaces négatifs et formes positives) et au dessin en proportion et en perspective (visée). Cette technique mène à la perception des valeurs qui mène à la perception des couleurs et nous amène à la peinture. »

Démarche du livre :

1) Fixer le papier et tracer le cadre du dessin, plus grand que le cadre du interne du viseur.

2) Ombrer le papier de manière uniforme, avec le crayon sépia, puis estomper d'un mouvement circulaire pour uniformiser.

3) Dessiner légèrement une croix centrale sur le papier.

4) Poser la surface plane sur la reproduction du dessin pour localiser les points essentiels du dessin.

5) Il est conseillé de placer le dessin à l'envers au départ.

6) Choisir une unité de base et la transférer sur le papier. Elle sera le point de départ du dessin.

7) Continuer le dessin de proche en proche, comme les pièces d'un puzzle, en considérant les lignes et les angles. Essayer de voir les formes des lumières et des ombres sans faire appel aux mots.

8) Dessiner avec un gomme en gommant les parties à la lumière et ajouter des ombres avec le crayon sépia en hachurant ou en ton continu.

9) Parachever le dessin en ce centrant sur l'original. Noter que dans les sombres les tons sont presque uniformes. Ne pas en faire trop, suggérer seulement.

Cette démarche est celle du livre, je ne l'ai pas tout à fait suivie. Voici la mienne : 

Le dessin au crayon (durée 1 h) : J'ai utilisé du papier Canson mi-teintes, 160 g/m², 24 x 32 cm, couleur beige.

1) Le papier fixé sur la table, tracer le cadre du dessin de même taille que celui de la reproduction.

2) Dessiner légèrement une croix centrale sur le papier et sur la reproduction.

4) Placer le dessin et la reproduction à l'envers.

5) Choisir une unité de base, la hauteur du chapeau, et continuer le dessin de proche en proche, comme les pièces d'un puzzle, en considérant les lignes et les angles. Je me suis peu servie de l'unité de base, préférant viser bras tendu.

Le passage au sépia (durée 40 min) : La difficulté vient du fait que les mines de ces crayons sont larges et friables. Mais le travail est agréable et j'aime le résultat obtenu.

1) Repasser le crayon sépia sur les contours et ajouter des ombres en hachurant plus ou moins serré. Ne pas terminer les yeux.

2) Retourner le dessin et l'original.

3) Terminer les yeux et les détails, sans en faire trop.

 

La jeune fille à la rose de Renoir (mon dessin)

 

 

Jas : Attention, l’œil et surtout la bouche tombent trop sur la droite. Autrement, l'ensemble est bien rendu.

 

Merci, j'ai vu aussi, elle est triste, mais je ne veux pas corriger, c'est seulement un exercice. Et je l'ai faite au goût du jour, moins ronde, la preuve qu'on peut maigrir la tête en bas !

 

. Les proportions du visage de face et de trois-quart

Des dessins me semblent plus parlant que du texte, je me suis inspirée du livre pour les réaliser.
 

 

. Un nouvel autoportrait utilisant la méthode

 Ce matin, avec les même consignes que précédemment, je me suis lancée dans l'autoportrait demandé. Catastrophe, ce n'est pas moi, je me suis arrêtée après 45 min ininterrompues ! Je pense qu'il est aussi, sinon plus, important de montrer ses échec, que ses réussites et d'analyser ce qui a posé problème.

Le dessin et les difficultés rencontrées :

- Tout d'abord, j'ai tracé le cadre et les axe de ma feuille.

- Assise, avec le miroir légèrement sur ma droite, j'ai fermé un œil et cadré mon visage dans le miroir.

- Puis j'ai placé des points de repère par rapport aux axes et aux bords de la  feuille.

- Si j'ai essayé de dessiner à partir des formes négatives, je n'y suis pas  toujours parvenue. J'avais tendance à préciser des détails avant la vue  d'ensemble, par exemple, les yeux.

- Comme je souris souvent, j'ai essayé de le faire, mais il apparaît plutôt crispé.

- Pas facile de dessiner l’œil droit, alors qu'il est fermé pour la visée !

- Finalement, j'ai constaté que le visage n'était pas assez large, par rapport à la hauteur et je me suis arrêtée. Correction impossible !

Conclusion : Cet autoportrait est beaucoup moins ressemblant que celui fait en premier, sans l'influence du mode-D. C'est dû à mes nombreuses erreurs, sans doute à cause de cerveau gauche trop présent. Je recommencerai dans quelques jours.

 

Sans méthode : 

  

 ... après méthode : 

 

Clode : Je vois que tu avances... encore et encore !! Pour la comparaison, il aurait fallu la même attitude, la même photo ou image réelle. Là, on voit bien que le trait est plus sûr.. plus affranchi.. On dirait deux personnes différentes... Je crois que la bouche ne respecte pas les proportions coin de bouche.. et milieu de pupille.. Tu viens de me donner une idée... en utilisant cette base de proportions que l'on trouve dans tous les livres de dessin et en allongeant ou raccourcissant les mesures, on doit pouvoir travailler la caricature de quelqu'un.

Il faut qu'un jour je m'y essaye.. car en fait ce qui me passionne toujours, après la lecture de ce livre, c'est ce combat que l'on peut ressentir entre les deux hémisphères, quand l'un veut prendre la place de l'autre et que tout ne se passe pas comme prévu par ce fameux censeur de gauche !!!!!

 

Il n'y a pas que la bouche, mais comme il s'agissait de laisser dormir le cerveau gauche, je ne me suis pas beaucoup servi des proportions dictées par le droit et c'est peut-être un tort ! C'est vrai, c'est un combat, et là, je constate que mon cerveau a fait n'importe quoi, qu'il soit de droite ou de gauche ! 

Tu peux te payer ma tête, puisque je me la suis payée moi-même ! Allez, à ton tour, quand on dit "un jour..." on ne le fait jamais ! 

 

Clode : Justement, oui, c'est super pour ce que je voudrais faire.. j'adore les caricatures ! Je dois en avoir de moi quatre ou cinq, je ne sais plus, faites à Rome, ou Venise, ou Paris. Dès que je vois un caricaturiste et qu'on me donne le temps, je m'installe devant le peintre ! C'est la trois que je préfère. 

 

La deuxième s'apparente à une correction, mais ce n'est pas encore moi. Ce matin, j'ai remis ça, et c'est beaucoup plus ressemblant, mais j'ai remisé mon sourire, car en dessinant, il n'existe pas, il aurait semblé artificiel.

L'accouchement a été difficile, mais avec la césarienne Edwards, j'y suis parvenue en 90 minutes. D'abord, j'ai tracé le contour en mode-G, dessiné l'axe d'inclination et la position des yeux. Puis, je suis passée en mode-D pour les détails et les ombres.

J'ai rehaussé l'ensemble avec un crayon pierre noire sur un papier Canson mi-teintes ocre jaune, 160 g/m², 24 x 32 cm.

Si on compare les trois autoportraits, j'ai gagné au change !

 

 

 

. Un portrait de trois-quart, sur le motif

J'ai une belle-fille adorable, qui a accepté de poser pour moi et que je l'en remercie.  Il m'a fallu 75 min, avec crayons graphite, sépia et carbone pour réaliser ce portrait quand elle lisait.

 

 

Jas : Je l’ai bidouillée, car j’ai l’impression que tu t’es laisser embarquer dans le sens de la hauteur :
 

                                


 

Est-ce que tu dessines à plat sur une table, c’est souvent le piège de cette position ?  A part ça, bravo, je me sens incapable de faire le portrait "in live" de quelqu’un !! Ciao ciao
 

Par visée, j'ai trouvé que la mesure, du sommet du crâne à la ligne des yeux, était un peu plus importante que celle de cette ligne à la base du menton, mais j'ai sans doute exagéré. Quand je regarde ta bidouille, son visage reste ressemblant, mais un peu trop large par rapport à sa hauteur. Je sais pourtant qu'en mode-G, la ligne des yeux est centrale, mais la vérité doit se situer entre les deux, merci Jas !

Nous étions assises sur le canapé qui fait un angle droit, elle d'un côté, moi de l'autre, et je dessinais sur mes genoux, comme tu peux voir sur le dessin de mon salon.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article