Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les plaisirs de l'aquarelle

Défi : Goutte d'eau, en 2011

 

 

L'aquarelle (31 x 41 cm) : -aq--Goutte-d-eau--3--jpg

________________________________ 

 

Aujourd’hui, j'ose me lancer dans un essai en "grand mouillé", grâce à cette jolie photo de Georges, que je remercie, ainsi que Monique Reifenberg pour ses judicieux conseils !

 

 

La photo de Georges

 

J’ai commencé directement sur un bloc Arches, grain fin, 300 g/m² ; couleurs : ocred’or, bleus céruléum, outremer, cobalt et indigo, rose permanent et blanc de Chine,toutes de marque Lukas. C’est un bloc, je ne peux pas tremper la feuille, alors je vais mouiller pas étapes. Donc, j'ai posé un lavis d'ocre d’or, avec un mouvement centrifuge et j'ai continué avec un mélange de bleu céruléum et rose permanent (pour ne pas trop verdir avec le jaune).

La première étape est terminée, je la laisse complètement sécher.

 

Monique Reifenberg : Annie, détache ta feuille et trempe-la complètement, le travail n'en sera que plus facile... même le premier lavis fait !

 

Bon, je me jette à l'eau... mais demain, merci Monique ! De toute façon, ce n'est que du papier et je vous montrerai le résultat, quoiqu'il arrive.

Echec.gif

Elle a pris un bain de 30 min, et j'ai mis 1 h 30... pour la rater à moitié  ... elle est encore humide, le DG n'est pas retiré car il n'y a plus rien à faire. Même après ce bain, les couleurs restaient présentes, j’ai remis un lavis d’ocre d’or, puis bleu céruléum et rose permanent, puis bleus de cobalt et outremer en mélange, enfin indigo pour les tons sombres, en gardant un sens de travail en forme de cercles. Assez rapidement, les parties claires ont été envahies, il fallait certainement attendre davantage pour poser les couleurs. Ensuite, j'ai bidouillé avec du papier absorbant, le résultat n'est pas beau à voir, mais comme j'ai participé,... je vous la montre !

 

Aquarelle humide, Drawing gum encore présent

 

Georges : Annie, c'est super d'avoir essayé, elle est sympa ton aqua ! Tu as vu comme c'est difficile de travailler dans l'humide, il y a un tempo à respecter, ce que je n'ai pas fait (trop pressé). Tu l'avais promis, tu l'as fait, encore bravo  !

 

Mr Daffy : Franchement !! Annie, tu ne devrais pas te sous estimer à ce point ! Ton aquarelle a vraiment de belles couleurs bien profondes et sombres, ce qui donne l'impression de voir une goutte d'eau à la lueur d'une bougie.

 

Merci, mais non, Mr Daffy, ce n'est pas se sous-estimer que de voir ses erreurs, car elles sont faites pour être surmontées !  Avec cette technique de trempage de la feuille, que je n'avais jamais utilisée en dehors des monotypes, il y a un temps pour chaque action. J'ai voulu aller trop vite, le papier était trop humide et la couleur en a profité pour envahir la feuille.

Alors, pourquoi faire des mouvements centrifuges autour de la goutte d'eau ?

Le papier absorbant m'a permis de retrouver un peu de lumière, mais il est à proscrire dans cette technique. Cela fait perdre toute l'onctuosité du travail dans l'humide. C'est en ce sens qu'elle est ratée. C'est l'analyse de ses erreurs qui aide à progresser, je ne me dénigre pas ! Maintenant, je vous la poste sèche et "dégommée".

 

1ère étape sèche

 

Monique Reifenberg : Déjà, Annie, elle est bien conduite dans son ensemble, et tu vois que photographiée sèche, elle a pâli de presque 50%, ce qui indique bien que quand on veut foncer, il faut vraiment y aller ! 

Tu parles de tes erreurs et tu poses une question : Pourquoi faire des mouvementscentrifuges ?"  Le geste est primordial quand on pose la couleur, parce que, dés ledépart, tu donnes un sens à la pose des pigments et donc aussi à leur "étalement" lors du séchage (centrifuge ici, but recherché pour l'effet de tourbillon). Vu que tu travailles dans le mouillé, si tu veux laisser des pâles, il faut laisser des espaces plus grands aux endroits choisis, car la couleur va se déplacer pendant tout le temps de séchage et donc envahir, petit à petit, une partie de l'espace laissé blanc (d'autant plus si tu as travaillé en employant beaucoup de teintures qui sont légères et se déplacent, donc, d'autant plus vite même dans peu d'eau).

Plutôt que d'employer de l'essuie-tout pour retrouver des blancs, privilégie le pinceau carré ou biseauté, bien asséché, que tu poseras très légèrement sur le papier en l'effleurant dans le sens des blancs que tu veux accentuer. Et si, à certains endroits, tu veux mettre des petites notes de lumières plus précises, éclabousse plutôt avec un pinceau presque sec, dans le temps du semi-sec, aux endroits voulus. 

Il manque quelques foncés à l'avant plan pour accentuer l'effet de creux. Pour cela, remouille la partie avant au spalter et refonce en dégradant, de l'avant vers le bord du cercle, pour entrer sans heurts dans ton lavis déjà posé. J'espère que mes commentaires t'aideront à mieux cerner ce qui c'est passé pendant ton travail.

 

Monique, je te remercie pour tous ces conseils qui me seront bien utiles ! 

"Pourquoi faire des mouvements centrifuges", ce n'était pas une question, je voulais dire que, puisque la couleur envahissait tout, ils ne servaient plus à rien. Mais on les voit encore, puisque j'ai effacé suivant les lignes claires. Je vais devoir m'entraîner à prévoir l'envahissement par la couleur et à en mettre moins quand je voudrai garder des zones claires.

Mes pinceaux sont synthétiques, sauf les petits-gris, ils absorbent peu, et il me manque encore cette technique qui permet de retrouver les blancs. Et en choisissant l'indigo, je n'avais pas réfléchi au fait que c'était une teinture et qu'elle se déplaçait plus vite. En plus, la feuille étant déjà bleu, je n'aurait pas du en mettre autant !

Comme tu me le conseilles, je vais poser quelques touches foncées à l'avant pour mieux la terminer. Plutôt que la refaire, je préfère attendre une autre occasion de travail dans le grand bain pour approfondir cette technique. 

Encore  Merci (3)  Monique !

 

2ème et dernière étape

 

Guilou : Superbe Annie !

evelynerigal : C'est bien réussi ! L'idéal pour se lâcher  , je pense !

monique reifenberg : Gestes et technique réussis, Annie.

MarieClaire : Belle réussite pour un challenge très difficile.

Sasha : Elle est réussie Annie, une jolie goutte d'eau pure et rafraîchissante 

legerete : Bravo Annie, belle réussite !

noelle : C'est superbe Annie ! Félicitations !!!!!!

Minouche : Un beau travail, Annie !

 

La technique reste à approfondir, mais là, c'était facile et rapide, contrairement àl'ordinaire. Merci mes amies !

 Merci (21)

 

 

Maryblue : Super travail en effet, bravo !

 

Les défis en aquarelle : http://annieb.over-blog.com/2011/12/defi-thais-la-chatte.html

 

___________________________________

 

Commenter cet article

 

Monique 06/11/2011 20:29

C'est le genre de choses que je me sens incapable de réaliser, et même qui me stresse ! Il me reste à admirer, chez les autres, le résultat de cette technique... Ton aquarelle est vraiment pas mal du tout, surtout pour ta première tentative en grand mouillé ! Je me doute que le papier Arches est tout indiqué pour ce genre de projets, mais  je trouve qu'il dégage une odeur désagréable lorsqu'il est fortement mouillé...Apparemment, cela t'a bien plu et tu as l'intention de récidiver ! Si c'est le cas, je verrai les suivantes avec grand plaisir ! Monique

 

Annie B 07/11/2011 09:06

C'est assez déroutant, mais j'aime bien quand même. Seulement, je n'ai pas respecté les temps d'attente. Quand j'ai vu la couleur se propager où je ne voulais pas, les vieux réflexes sont revenus. Faite la matin, elle n'était pas encore sèche le soir, et ça m'a supprise. Finalement, on a plus de temps qu'on ne croit pour faire le travail. C'est à renouveler, mais dans certains cas seulement, je ne me lancerai pas comme Didier ou Pinceau dans tous les sujets, quand j'ai besoin de précision. Pour l'odeur, je n'ai pas remarqué, sans doute parce que je suis enrhumée ! Merci Monique ! 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article