Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les plaisirs de l'aquarelle

L'autoportrait, du 19ème au début du 20ème siècles

 

XIXème siècle

 

 

L'artiste est de plus en plus porté vers l’introspection psychologique.

 

 

 

Eugène Delacroix (1837) ; Gustave Courbet (1848) ; Edgard Degas (1850)

 

 

 

 Eugène Delacroix  (1798-1863), à 39 ans sur cet autoportrait.

Un modèle de trois-quarts, une palette de couleurs réduite, on peut qualifier cette œuvre de portrait d’apparat, car l’artiste nous montre de lui l’image qu’il veut que nous voyons.

 

 Gustave Courbet  (1819-1977), à 29 ans.

Il parle de ce portrait comme celui d'un fanatique, d'un ascète, d'un homme désillusionné de tout ce qu'on lui a appris, déçu et cherchant à se construire d'après sa propre expérience. Il est connu pour le réalisme de ses œuvres opposées aux critères de l'académisme et transgressant la hiérarchie des genres, provoquant le scandale chez ses contemporains.

 

 Edgard Degas  (1834-1917), à 16 ans.

Peintre et sculpteur français, l'un des représentants majeurs du mouvement impressionniste. Composition novatrice, analyse perspective du mouvement, grande maîtrise du dessin sont caractéristiques de son art. Par son statut social, sa culture et sa conception artistique, Degas a beaucoup de points communs avec Manet. Plus encore que lui, c'est un peintre de figures, il ne s'intéresse jamais au paysage.

 

 

 

Henri Fantin-Latour (1861) ; Edouard Manet (1879) ; Paul Cézanne (1882)

 

 

 Henri Fantin-Latour  (1836-1904), à 25 ans.

Membre du mouvement impressionniste et précurseur de la peinture romantique. Il rénove le portrait collectif avec de grands tableaux-manifestes. Passionné de musique, il cherche à la transcrire par des peintures fluides exécutées en longues touches.

 

 Edouard Manet  (1832-1883), à 47 ans.

Précurseur de la peinture moderne qu'il affranchit de l'académisme, il est à tort considéré comme un père de l'impressionnisme. Il utilise peu les nouvelles techniques de la couleur et le traitement de la lumière, mais s'en rapproche par certains thèmes, en conservant une approche personnelle faite de composition soignée et soucieuse du réel.

 

 Paul Cézanne  (1839-1906), à 43 ans.

Au collège, il défend le jeune Zola, qui, pour le remercier, lui offre un panier de pommes. Les pommes resteront un des principaux motifs de ses natures mortes. Il s'efforça à transposer la sensation visuelle dans une construction plastique et géométrique en mettant au point sa méthode de travail, sur le motif, une succession de traits et de lignes disjointes qui décrivent géométriquement les objets ou le paysage en plans successifs suivant la perspective aérienne. Le tout en prenant un soin méticuleux à la touche et à sa qualité. Il est considéré comme "Père de l'Art Moderne" et précurseur du post-impressionnisme et du cubisme.

 

 

 

Auguste Morisot (1885) ; Vincent van Gogh (1887) ; Paul Gauguin (1890)

 

 

 Auguste Morisot  (1857-1951), à 28 ans.

Peintre, vitrailliste et décorateur1, il a étudié à l'école des beaux-arts de Lyon, avant d'y enseigner. Entre temps, il participa à une expédition scientifique sur l'Orénoque.

 

 Vincent van Gogh  (1853-1890), à 34 ans.

Durant sa carrière, ne pouvant se payer des modèles, il s'est représenté dans près de 43 peintures et dessins. Il s'intéressa particulièrement à la division du spectre de la lumière et l'impression optique laissée par de petites touches de couleurs primaires et complémentaires. Il fut aussi sensible au courant du Synthétisme de Gauguin, tendant vers une stylisation où les formes des objets sont obtenues à l'aide de zones colorées délimitées avec précision.

 

 Paul Gauguin  (1848-1903), à 42 ans.

Peintre post-impressionniste, il devra à ce courant son sens de la lumière de plein air, la luminosité de ses couleurs, et son indépendance à l'égard des conventions. Sa recherche ira vers la simplification des formes, pour ne garder que l'essentiel, par l'usage du cerne et de l'aplat de couleur.

 

 

 

 

Gustave Caillebotte (1892) ; Lovis Corinth (1896) ; Pierre-Auguste Renoir (1899)

 

 

 Gustave Caillebotte  (1848-1894), à 44 ans.

Peintre impressionniste, précurseur d’une peinture photographique aux perspectives audacieuses, mécène de ses amis impressionnistes, collectionneur engagé et architecte naval visionnaire.

 

 Lovis Corinth  (1858-1925), à 38 ans. Peintre allemand dont l'oeuvre est considérée comme une synthèse réussie entre l'impressionnisme et l'expressionnisme. Il aborde presque tous les genres : portraits et autoportraits, scènes de genre, paysages...


 Pierre-Auguste Renoir  (1841-1919), à 58 ans.

Il porte barbe et moustache, un chapeau blanc, une chemise et une simple veste. Son regard tranquille dégage un sentiment de calme et d’apaisement. Il peint toujours en plein air, sa palette prend une pigmentation particulière au lieu, et ses couleurs sont souvent atténuées.

 

 

XXème siècle

 


Dès la fin du 19ème siècle, l'autoportrait devient l'occasion pour le peintre de raconter son histoire. Le but n'est plus de dépeindre son statut social, comme le faisaient ses prédécesseurs, mais de dévoiler une partie intime de sa vie ou de sa personnalité. Il représente davantage son état émotionnel où le récit anecdotique de sa vie d'artiste plutôt que l'image qu'il souhaite laisser derrière lui.

 

 

 

André Derain (1905) ; Marie Laurencin (1905) ; August Macke (1909)

 

 

 André Derain  (1880-1954), à 25 ans.

Peintre fauviste au départ, il changera sa palette brillante pour une palette plus nuancée, sous l'influence du cubisme. Il illustrera un livre d'Apollinaire dans un style primitiviste et un recueil de poèmes de Max Jacob.

 

 Marie Laurencin  (1883-1956), à 22 ans.

Elle accompagnait le travail des peintres (Matisse, Picasso, Braque, Apollinaire, Max Jacob), mettant en liberté une foule de jeunes filles. D'une sensibilité d'apparence facile, elle a suscité de nouveau l'intérêt depuis que le chanteur Joe Dassin l'a évoquée dans "L'Eté indien".

 

 August Macke  (1887-1914), à 22 ans, a vécu 27 ans et mourra à la guerre de 1914.

Sa peinture est forte et diversifiée. Impressionniste et fauviste, il attache une importance déterminante à la couleur. Il va s'inspirer du cubisme pour évoquer des thèmes de la vie quotidienne.

 

 

 

 

Arnold Schönberg (1910) ; Egon Schiele (1912) ; Jeanne Hébuterne (1918)

 

 

 Arnold Schönberg  (1874-1951), à 36 ans.

Musicien, il aura la peinture comme exutoire à une grave crise personnelle, et à l'antisémitisme qui l'obligera à s'exiler aux USA. Une trajectoire, à la croisée des champs artistiques et des préoccupations politiques, culturelles et religieuses.

 

 Egon Schiele  (1890-1918), à 22 ans.

Impressionniste au départ, les portraits sont pour lui une activité lucrative. Il a laissé environ 300 peintures, 17 gravures et lithographies, 2 gravures sur bois, de nombreuses sculptures et 3000 dessins, aquarelles ou gouaches. Sa connaissance du corps humain est d'autant plus remarquable qu'il ne fait pas disparaître le squelette sous la chair, il le dessine dans la logique de ses mouvements et postures et lui donne ainsi trois dimensions, au lieu que de deux, comme c'est souvent le cas chez d'autres artistes. Son œuvre occupe également une place essentielle dans l'histoire des relations entre art et érotisme. Il a fait près d'une centaine d'autoportraits se représentant parfois nu, avec un visage desséché et tourmenté, ou affligé d'un strabisme impressionnant.

 

 Jeanne Hébuterne  (1898-1920), à 20 ans.

Elle est surtout connue pour sa relation amoureuse avec Modigliani. Elle devient son modèle préféré. Le peintre, déjà gravement malade, meurt, et elle se suicide.

 

 

 

 

Norah Neilson-Gray (1918) ; István Nagy (1926)

 

 

 Norah Neilson-Gray  (1882-1931), à 36 ans.

Portraitiste britannique de jeunes femmes et d'enfants, elle a été la première femme à rejoindre l'Institut Royal des Beaux-Arts de Glasgow.

 

 István Nagy  (1873-1937), à 53 ans.

Artiste hongrois, peintre de paysages et de personnages, son œuvre appartient au courant constructiviste de la peinture hongroise moderne. Il se distingue par une structuration stricte, du fait de la détermination géométrique de ses créations. Son art utilise en général une palette de couleurs réduite et est caractérisé par la création rapide, d'un seul jet.

 

 

 

Felix Nussbaum (1940)

 

 

 Felix Nussbaum  (1904-1944), à 36 ans.

Peintre allemand, déporté et assassiné par les nazis à Auschwitz.

Il a su représenter dans ses peintures la situation dramatique dans laquelle il se trouvait en tant que Juif. Sa peinture, du courant de la Nouvelle Objectivité, représentait pour lui un moyen de lutter contre le régime et lui permettait de conserver une dignité humaine tout en lui donnant la force de survivre. Il s'est représenté tout au long de sa vie, par une série impressionnante d'autoportraits, qui appelle le spectateur à prendre conscience de la misère de son peuple.

 

______________________________________________________

 

 

 

Je me suis limitée à quelques artistes, décédés depuis plus de 70 ans.

 

Pour moi, le chemin est encore long... 

Un rappel de mes premiers pas en autoportraits d'aquarelle :

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article