Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les plaisirs de l'aquarelle

Mes peintures avec les échanges entre membre d'un forum d'aquarelle.

Une citation de Stephen Hawking

Pour faire cette aquarelle, je me suis inspirée d'une citation de Stephen Hawking, un grand scientifique anglais, victime de la maladie de Charcot (sclérose latérale amyotrophique).

Stephen Hawking : https://fr.wikipedia.org/wiki/Stephen_Hawking

Me retrouvant en EHPAD, entourée de nombreuses personnes invalides, le sujet était approprié.

Il ne faut pas oublier les handicaps invisibles, qui rendent la vie difficile.

A l'âge de la retraite, j'ai abandonné le yoga, qui m'était déconseillé, pour la randonnée et la peinture. Et quand la marche est devenue difficile, j'ai commencé le Qi Gong, que je pratique toujours.

J'ai utilisé une photo trouvée sur internet et bien adaptée au sujet.

Aquarelle, sur bloc de papier Centenaire grain fin, 300 g/m², 31 x 41 cm. Couleurs : bleu de cobalt, terre de sienne brûlée, terre de sienne naturelle, rouge permanent, et sépia.

Aquarella : Une belle aquarelle et une citation qui illustre bien le courage et la volonté de Stephen Hawking

Alizarine : Face à ce genre d'obstacle, c'est plus facile à dire qu'à faire.

Merci ! Justement, Alizarine, il s'agit de ne pas s'obstiner à franchir cet obstacle, mais de choisir ce qu'on peut encore faire ! Stephen Hawking était bien placé pour en parler, lui qui, à la fin de sa vie, n'avait plus que son visage pour commander son ordinateur et écrire des livres.

Alizarine : Sauf que parfois cet obstacle, c'est justement pour aller à la Mairie demander des papiers qui te permettent de continuer à percevoir ton allocation d'handicapé. J'ai déjà connu ça.

Alizarine, tu as raison, la photo était sans doute mal choisie. Je pense que la phrase concerne surtout les activités de loisirs, et non ce type de déplacement.

Alizarine : Ma mère était handicapée, et quand j'étais en France, je participais aux activités de l'APF. Ce genre de problème se rencontre partout, même pour aller chez le médecin. Pas grand chose pour un valide, juste trois marches à monter ! Et les portes qui se referment, quand tu l'as ouverte pour pousser un fauteuil, et que tu dois en même temps pousser et le fauteuil et la porte pour qu'elle ne se referme pas !

Mimima : Belle pensée très bien illustrée. Leçon de vie qui ne s’applique pas uniquement au handicap.

Je comprends, Alizarine, et je ne l'avais pas interprétée dans ce domaine là.  A chaque fois que l'on doit quitter une activité que l'on aime, pour cause de handicap visible ou invisible, cette belle idée s'applique. La société prend très mal en compte les handicaps, même quand ils sont de naissance.

Merci Mimima, as-tu un exemple qui concernerait les valides ?

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article